D’après une enquête récente de l’INSEE un quart des Français considère que la pollution de l’air est le problème environnemental le plus préoccupant.

La pollution est à la fois subie et causée par les citoyens
La pollution est à la fois subie et causée par les citoyens © Getty / Pete Saloutos

Même si pour les experts la tendance est à l'amélioration de la qualité de l'air les conséquences de la pollution restent très significatives en France :

  • Au niveau sanitaire d’abord on estime à 48 000 le nombre de morts prématurés dus à la qualité de l’air
  • Sur le plan environnemental aussi: contamination des sols et des eaux, pluies acides, neiges industrielles, dépérissement des végétaux…
  • Et d’un point de vue financier enfin la note est salée puisqu’elle se situe entre 20 et 30 milliards d’euros par an entre les dépenses de santé, mais aussi la baisse du rendement agricole ou encore l’entretien du patrimoine.

Les moyens de surveillance de la qualité de l'air

Ce sont des associations indépendantes agréées de surveillance de la qualité de l’air qui sont chargées de récolter et traiter les données sur tout le territoire.

En Ile de France par exemple l’association Airparif dispose de mesures en temps réel (heure par heure) grâce à 7 millions de points d’information avec une résolution dans Paris de l’ordre de 10 mètres, c’est donc très précis.

Le public veut savoir

La société d’information concerne aussi la qualité de l’air et c’est tant mieux : une personne sensibilisée en vaut parfois deux. Du coup, des start-up se sont lancées sur ce marché comme l’application Plume air report qui informe en temps réel de la pollution dans de nombreuses villes du globe puisqu’elle couvre 60 pays.

Ils veulent d’ailleurs aller plus loin en commercialisant bientôt des capteurs individuels de pollution.

Airparif a d’ailleurs lancé sa propre application précise à 10 mètres près : ITINER'AIR. Elle permet d’avoir un bulletin ultra-local mais aussi de choisir l’itinéraire le moins pollué pour se déplacer à vélo ou à pied dans Paris. Vous avez aussi le site Prévair qui vous informe de la qualité de l’air en France en temps réel.

Dernier point car on se le demande souvent, d’où vient la pollution ?

  • le trafic routier dont le diesel
  • le chauffage en particulier au bois et au fioul
  • l’industrie

Dans 2 de ces 3 cas nous sommes donc en mesure d’agir : prendre son vélo, partager sa voiture, prendre un bus, installer un insert sur sa cheminée…tous les moyens sont bons ! Et c’est souvent une question de mauvaise habitude, par exemple prendre sa voiture seul pour aller travail alors qu’on pourrait sans doute co-voiturer ou encore pour des tout petits trajets qui pourraient se faire les pieds sur terre ou assis sur un deux-roues !

Une idée de dossier ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Ecrivez-nous : valere.correard(@)radiofrance.com

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.