Une association accompagne les grands brûlés, objectif : leur permettre de retrouver une vie la plus normale possible après un accident.

Reprendre confiance en soi et socialiser sont parmi les objectifs de l'association
Reprendre confiance en soi et socialiser sont parmi les objectifs de l'association © Getty / Maskot

Un sacré challenge pour les 450 membres de Burns and smiles qui se mobilisent depuis 2015  contre l’isolement des personnes brûlées, et qui s’emploient à les re-socialiser. La tâche est immense : chaque année 400 000 personnes se brûlent, et 9000 doivent se rendre à l’hôpital dont le quart a moins de 4 ans avec, le plus souvent, des marques irréversibles. 

Des conséquences plus ou moins sociales

C’est quand les personnes brûlées ont des séquelles visibles, sur ce qu’on appelle les parties sociales du corps (visage, mains, cou) qu’il y a un risque d’isolement..Il n’est d’ailleurs pas toujours facile pour l’association d’entrer en contact avec les personnes concernées, alors qu’il y a de plus en plus de brûlés…

Une association sur le terrain

Avec la volonté d’aider les grands brûlés visibles à affronter les regards. L’association a donc créée une démarche de resocialisation qui repose sur 3 piliers :

Une communauté : groupe facebook, événements, soins adaptés…avec à la clé des échanges, conseils, soutiens entre personnes concernées mais aussi avec la volonté de sensibiliser le grand public à cet enjeu. Car le regard des autres pour se reconstruire après un accident est fondamental…

2ème pilier : retrouver un emploi avec un service d’accompagnement individualisé

Et enfin, le 3ème pilier, déterminant, redonner l’estime de soi.

Une équipe très engagée

Oui, notamment parce que beaucoup de membres sont directement concernés. En préparant cette chronique j’ai reçu de nombreux témoignages, tous très touchants, avec des personnes motivées avec un moral à toutes épreuves.

Et pour être tout à fait honnête, j’en ai tiré une petite conclusion, et si le problème, au delà de l’accident et tout ce qu’il représente de dramatique, c’était nous à qui rien n’est arrivé ? Un regard, une réaction, une question peuvent, qui sait, mettre à mal tout un processus de reconstruction de l’estime de soi, de re-socialisation. Changer de regard, c’est donc déjà sans doute faire beaucoup pour que chacun ait sa place…à méditer…

Une idée de sujet ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Écrivez-nous ICI

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs. Pour retrouver un reportage vidéo sur l'association Burns and smiles, c'est ici.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.