Cette année, pour celles et ceux qui vont avoir la chance de partir en vacances (deux-tiers des Français), il y a de fortes chances que la destination soit nationale, l'occasion d'associer plaisir et transition écologique.

Vacances éco-responsables : mode d’emploi
Vacances éco-responsables : mode d’emploi © Getty / Justin Paget

Cela fait un certain temps que la destination France est mise en avant : nous avons un patrimoine exceptionnel, cela soutien l’économie locale et au passage cela limite sensiblement nos déplacements et les impacts carbone ou pollution qui vont avec. 

Les réflexes à avoir pour partir en mode éco-responsable

C’est une vraie question, pour profiter à 100% nous sommes nombreux à ne pas vouloir renoncer à nos engagements pendant nos congés. D’ailleurs pourquoi en faire une contrainte ? C’est aussi le bon moment pour redonner du sens à nos priorités, échanger également en particulier avec les plus petits sur les enjeux écologiques, d’autant qu’ils seront les premiers concernés par l’urgence climatique

En pratique, il y a quelques gros sujets à surveiller : les déplacements bien sûr, co-voiturage, train, bus…sont à privilégier alors que l’avion est plutôt à éviter. Une fois sur place, on peut marcher, pédaler, ramer, tout cela est bon pour notre santé et celle de la biosphère. Voyager léger est aussi un chemin à suivre, en faisant un peu de place aux indispensables zéro déchet (gourde, sac en toile, cendrier portable, couverts…), et enfin se pose la question centrale de l’hébergement.

Des labels pour s'y retrouver

Comme l’Eco Label européen, Green Globe ou encore la Clef Verte qui s’appliquent aux hôtels, gites, chambres d’hôte et campings. Il y a aussi des labels plus spécifiques comme Hôtels au naturel ou Ecogîte (liste et liens sur le site de l'Ademe).

Par exemple, pour le label Clef Verte, ce sont 643 établissements qui sont labellisés en France et qui respectent différents critères : politique environnementale, formation des salariés, sensibilisation des clients, gestion de l’eau, des déchets, de l’énergie ou encore achats responsables.

Résultat pour le client : il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas mais toujours un fil d’ariane, l’éco-responsabilité. 

La question centrale du prix à payer

C’est une vraie question, bien souvent d’ailleurs écologie rime avec économies contrairement à quelques idées reçues. 

Sur le site laclefverte.org vous trouverez un moteur de recherche si vous êtes encore en quête d’un plan pour cet été.

► Pour retrouver la version longue de l’interview de Nathalie Bel Baussant, responsable du pôle tourisme de l'association Teragir c'est sur ID (l'Info Durable)

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard ici.

Programmation musicale
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.