Ce "Moralscore" est assez proche, dans l'idée, du Nutriscore pour les aliments, sauf que là cela s’applique à tous les sujets du quotidien et que les thèmes sont très larges : banque, habillement, jouets, énergie, livraison à domicile…

Le "Moralscore" pour acheter et consommer selon ses valeurs
Le "Moralscore" pour acheter et consommer selon ses valeurs © Getty / Luis Alvarez

Vous pouvez indiquer les critères qui comptent pour vous et choisir les entreprises les plus éthiques dans vos choix de consommation.

Cet outil se base sur les informations publiques disponibles sur chaque entreprise : leur site internet ou les documents qu’elle diffuse (factures, rapports…), les bases de données juridiques et financières, les publications de médias, rapports d’ONG ou encore les témoignages de salariés. Toutes ces données sont ensuite analysées à travers plusieurs valeurs comme l’action sociale et environnementale, les conditions de travail, la gouvernance ou encore la qualité de service.

Les jouets, nouveaux venus dans la base

Pour le premier du classement (JeuJura), le Moralscore est de 77/100. Avec un A pour l’environnement (production en bois durable, dans le Jura, emballage en carton), idem pour la décence fiscale car l’entreprise déclare et paie ses impôts en France ou côté social avec 35 salariés en CDI. Par contre c’est un C pour la gouvernance car la société-mère ne publie pas ses comptes et que les décisions semblent être prises par un nombre restreint de personnes.

À l’opposé, Fischer Price se paie un 23/100 : fabrication de l’autre côté de la planète, les conditions de travail des ouvriers sont souvent dénoncées, il y a des polémiques sur les relations avec leurs sous-traitants… Ce n’est pas vraiment la magie de Noël à en croire "Moralscore".

Entreprises classées : un choix selon plusieurs critères

Il y a toujours les plus gros du secteur, ceux qui dévient du modèle dominant, un Français si possible et les plus engagés. Et une entreprise peut demander à intégrer le classement via leur site internet. Après une autre question se pose : est ce que le modèle économique garantit l’indépendance de la démarche ? Et d’ailleurs c’est quoi le modèle économique de Moralscore ? Il n'y en a pas à ce stade d'après Rafi Haladjian, le co-fondateur du service.

► Le site de Moralscore

► Pour retrouver la version longue de l’interview de Rafi Haladjian, co-fondateur de Moralscore, c'est sur linfodurable.fr 

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard ici.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.