Le masque, voilà l’accessoire incontournable de la rentrée. Si le match jetable-réutilisable semble tourner à l'avantage du premier, il faut peut-être rappeler qu'il existe plusieurs bonnes raisons de se poser la question sur nos habitudes.

Plus écologiques, plus économiques, plus variés... trois des cinq raisons pour lesquelles Valère Corréard nous conseille d'opter pour les masques réutilisables
Plus écologiques, plus économiques, plus variés... trois des cinq raisons pour lesquelles Valère Corréard nous conseille d'opter pour les masques réutilisables © Getty

On ne va pas revenir sur la polémique « ça sert à rien », « pourquoi pas si vous en trouvez », puis pour finir « tous masqués »…Aujourd’hui, fin des débats : il nous protège tous, sous le nez c’est moche, sous le menton c’est ridicule. Et pour les rebelles qui y voient une marque de virilité ou de déviance : c’est carrément raté, vous saoulez tout le monde ! 

Donc pour quelques temps encore on le met, car on est sans doute à peu près tous d’accord sur un point au moins : on est mieux masqués que confinés !

Deux grandes catégories de masques grand public 

Les jetables sont des masques chirurgicaux qui ont une durée de vie de 4 heures avec un taux de filtration des gouttelettes de 95%, les lavables sont en tissu et filtrent entre 70 et 90% selon les modèles, ils peuvent être lavés entre 20 et 40 fois.

La préférence du gouvernement irait officiellement sur le lavable (malgré un certain nombre d’appels d’offres sur du jetable à en croire certains témoignages), il faut dire qu’il a appelé à la mobilisation générale des entreprises textile quand nous étions en pleine pénurie, et que nos PME ont répondu présent ! Seulement voilà, le match tourne pour le moment à l’avantage du jetable importé de Chine, et les entreprises restent avec leur stock…

Cinq pistes pour choisir

1-   Lorsqu’ils respectent la norme AFNOR avec le logo NF : ils nous protègent et protègent les autres, d’ailleurs le Haut Conseil pour la Santé publique préconise cette catégorie sauf pour les personnes à risque ;

2-   Leur impact environnemental est nettement meilleur que l’on parle de leur lieu de production, de leur fin de vie en tant que déchet ou de leur durabilité ;

3-   Sur le plan financier : pour 30 lavages à 60 degrés un masque réutilisable revient à environ 27 centimes par utilisation, contre 40 pour les jetables dans le meilleur des cas !

4-   On va parler style aussi : les réutilisables, il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs ! Certains sont même transparents pour permettre aux sourds et malentendants de communiquer.. 

5-   Enfin, acheter un masque réutilisable fabriqué en France, c’est soutenir nos PME et TPE. 

► Pour retrouver la version longue de l’interview de Mathieu Lemarchand, gérant de la société Ker-Crea c'est sur  ID (l'Info Durable)

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard ici.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.