Son nom : Label pour la croissance verte. Et les professionnels du secteur y voient une reconnaissance de l’Etat pour le crowdfunding.

Pour distinguer les projets verts des autres dans le financement participatif, un label existe
Pour distinguer les projets verts des autres dans le financement participatif, un label existe © Getty / chokkicx

Il faut dire que le secteur du financement participatif pèse de plus en plus lourd.

Rien qu’au 1er semestre 2017, plus de 11 000 projets participatifs ont été financés pour plus de 150 millions d’euros au total.

Il existe plusieurs mécanismes de financements participatifs

Oui, on distingue le don, le prêt et l’investissement.

Dans le cas du don, il s’agit d’une démarche plutôt philanthropique, qui peut être associée à une contre partie ou pas. Par exemple, vous soutenez la création d’une revue locale et, en échange, selon le montant que vous donnez, vous avez droit à un abonnement à cette même revue.

Pour le prêt, il s’agit là de prêter de l’argent à une association, une entreprise ou même une personne contre une rémunération qui prend la forme d’intérêts.

Et pour l’investissement, on parle alors de crowdequity, dans ce cas cela peut notamment prendre la forme d’achats de parts sociales d’une entreprise. A noter que dans les cas du prêt et de l’investissement, vous prenez le risque de perdre tout ou partie du capital que vous investissez…pour le don…c’est un don !

Un label qui a plusieurs intérêts pour le secteur

Il permet de faire la différence entre deux types de financement participatif : avec ou sans impact environnemental. Car au sein du crowdfunding, il y a des projets strictement économiques et d’autres qui conjuguent finance et impact social, sociétal ou environnemental.

Ce label est donc une balise qui vous assure qu’un projet participe à la transition énergétique ou écologique.

C’est d’ailleurs le ministère de la transition écologique et solidaire qui donne un agrément aux plateformes qui peuvent alors, à leur tour, labéliser les projets.

Plusieurs types de projets concernés

Ils peuvent être très différents mais ils ont un dénominateur commun : leur impact environnemental. 

Désormais comme pour l’épargne solidaire ou l’investissement socialement responsable, les gens peuvent donc se fier à un label dédié au financement participatif. Et les projets seront d’ailleurs contrôlés par l'association Financement participatif France. 

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.