France Inter vous propose de découvrir ou redécouvrir, en direct du Festival d'Aix-en-Provence, avec Elsa Boublil, L'Enlèvement au sérail, le premier grand opéra en langue allemande construit tel un Singspiel de Wolfgang Amadeus Mozart (1756 -1791).

Que dirait Mozart s’il débarquait dans notre monde en 2015 ? Choqué par les violences qui secouent la planète, trouverait-il son Quatuor des Dissonances à la mesure de ces affrontements ? La quête d’harmonie et d’équilibre qui nourrit son œuvre lui paraîtrait-elle désuète ? En conversation avec un poète turc ou libanais, penserait-il que son Enlèvement au sérail présente un Orient de pacotille ou qu’il éclaire la complexité des relations interculturelles de notre temps ? Ou bien… se mettrait-il tout simplement au clavier pour aller au-delà des mots ?

Bernard Foccroulle, Directeur général

La bataille de Vienne assiégée par les Ottomans en 1683
La bataille de Vienne assiégée par les Ottomans en 1683 © Jozef Brandt / Festival d'Aix-en-Provence

L'Enlèvement au sérail

Turquerie et pièce à sauvetage,L’Enlèvement au sérail raconte comment Belmonte entreprend de délivrer sa fiancée Konstanze , retenue prisonnière dans le sérail d’un pacha qui lui fait une cour assidue. Écrit pour la Vienne de Joseph II , l’empereur éclairé qui entendait promouvoir l’opéra germanique, L’Enlèvement au sérail développe certaines grandes thématiques mozartiennes : la constance des cœurs opposée aux ombres de la jalousie, l’avantage des âmes féminines sur les contradictions masculines, le pardon salvateur. Et sous les habits chamarrés d’une musique pseudo-turque, Mozart compose sa partition avec une tendresse irrésistible, des clairs-obscurs incessants qui ne gâchent pas la bonne humeur de l’ensemble. Et qui n’appartiennent qu’à lui.

Catarina Cavalieri créatrice de Konstanze
Catarina Cavalieri créatrice de Konstanze © Roland Trinquesse / Festival d'Aix en Provence

Extrait

" Toutes sortes de supplicesPeuvent bien m’attendre,Je me ris des tortures, des souffrances.Rien ne saurait m’ébranler.S’il m’arrivait d’être infidèle,Alors seulement je tremblerais.Laisse-toi fléchir, épargne-moi ;La clémence du Ciel te récompensera ! "Gottfried Stephanie ,L’Enlèvement au sérail (1782)Singspiel en trois actesLivret de Gottlieb Stephanie d'après Christoph F. BretznerCréé le 16 juillet 1782 au Burgtheater de VienneSpectacle en allemand surtitré en français et en anglais

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.