Benjamin Biolay joue pour la première fois sur scène son nouvel album. C'est aux Nuits de Fourvière et c'est sur France Inter

Benjamin Biolay
Benjamin Biolay

Janvier 2016 : Benjamin Biolay surprend son monde en annonçant pour le printemps la sortie de son dixième album, Palermo Hollywood. Un disque enregistré entre Sicile et Californie ? Non, Palermo Hollywood, c’est le quartier de Buenos Aires où le Français a posé ses valises et achevé ce grand-oeuvre de 16 titres commencé à Paris. Comme toujours avec Biolay, c’est un objet sonore non identifié, un mutant magnifique, grouillant et supérieurement maîtrisé, décrit par son auteur comme "une audio pelicula où se croisent Ennio Morricone, ballade française, néo cumbia, lyrisme et grand orchestre, percussions latines et bandonéon électrique".

Disque-monde écrit à la première personne, disque-monstre terriblement humain, Palermo Hollywood balaie tous les espaces intermédiaires entre chamade et débandade, dérive urbaine et déambulation mentale, ambiances de film noir et échappées poétiques lumineuses.

Comment transcrire sur scène une telle fresque intime ? C’est simple : en rassemblant un groupe à la démesure de l’album, augmenté par un aréopage de gâchettes argentines et par un ensemble de 15 cordes. Et en amenant le tout sur la scène du Grand théâtre, pour une avant-première et une date estivale unique, qui ajoute un chapitre de choix dans la belle histoire entre Benjamin Biolay et les Nuits de Fourvière.

POUR ALLER + LOIN | Benjamin Biolay sur France Inter
>> Le 7/9

>> Les coulisses du 7/9

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.