Eloge du dandysme, en compagnie du chanteur du groupe Feu!Chatterton

Arthur Teboul au Paléo Festival en 2018
Arthur Teboul au Paléo Festival en 2018 © Maxppp / VALENTIN FLAURAUD

L'édito fiction : "Je voudrais vous raconter l’histoire de la poésie ou plutôt, l’histoire d’un homme. C’est un chanteur qui sera sur scène dans quelques minutes, il entend déjà le public s’installer et quelque chose monter, quelque chose qui lui plait bien. Lui, il ne lui reste qu’à se changer. 

Il enlève son tee-shirt éliminé et passe une belle chemise, celle que portait Baudelaire le jour où il a été condamné pour outrage aux bonnes mœurs. 

Par-dessus la chemise, il enfile un gilet et une veste cintrée. Faire de sa vie une œuvre d’art n’interdit pas de faire des œuvres d’art, voila ce qu’il se dit en ajustant le nœud de sa cravate. Il enlève ses baskets blanches et les remplace par des bottines. 

Dans le miroir de la loge, il observe cet homme qui lui ressemble, qui aime le beau bizarre et la poésie rare, moins d’ailleurs celle des rimes que celle de la vie. Il lui sourit.

Il va falloir y aller, la rumeur enfle maintenant, c’est dans son habit de dandy qu’il apparait sur scène, et entre dans la lumière. Ce qu’il veut dire, en s’habillant comme ça, c’est que c’est important, c’est très sérieux ce qu’il fait. 

Monter sur scène, offrir ses chansons, être face à un public qui s’est déplacé pour l’entendre chanter, c’est très sérieux. 

Mais comprenez-moi bien, c’est un sérieux qui n’exclut ni la déconnade ni l’humour ni l’ironie

C’est un sérieux sans esprit de sérieux, sans se prendre au sérieux, mais c’est sérieux quand même, sérieux au plus haut point de rechercher le beau et de vouloir en faire offrande, de penser qu’on a la beauté en partage, et qu’une vie sans poésie est une vie amoindrie, rétrécie, une vie de calculateurs et de marchands.

Est-ce qu’il est plus facile de regarder en face le soleil noir de la mélancolie quand on a une veste bien coupée et des bottines anglaises ? Le dandysme est-il un humanisme, est-il un romantisme…ou n’est-il qu’une posture ? Peut-on toujours changer la boue en or ?

Pour en parler, j’ai la joie de recevoir ce matin Arthur Teboul, le chanteur de Feu !Chatterton qui nous a rejoint sous le soleil de Platon, non pas en veston cintré mais en XXX, pour nous aider à répondre à cette belle question : la matière de nos existences est-elle une pâte que nous pouvons modeler à loisir ?"

Arthur Teboul et Charles Pépin à France Inter le 20 juillet 2021
Arthur Teboul et Charles Pépin à France Inter le 20 juillet 2021 © Radio France / Aurore Juvenelle/France Inter
Les invités
Programmation musicale
L'équipe