Environ 3 000 arrivées ont été recensées au mois d'août.

Des réfugiés arrivés sur l'île de Lesbos ont été évacués en ferry vers le continent par les autorités grecques, le 2 septembre 2019.
Des réfugiés arrivés sur l'île de Lesbos ont été évacués en ferry vers le continent par les autorités grecques, le 2 septembre 2019. © AFP / STRINGER

Aujourd'hui plus de 1 200 réfugiés ont quitté l'île grecque de Lesbos, pour être transférés sur le continent. Ce sont en majorité des Afghans, et ils se sont précipités pour sortir de cet enfer.  Car le camp de Moria, créé en 2015, lors de la précédente vague, est aujourd'hui totalement saturé. Il pouvait accueillir 3 000  personnes, aujourd'hui 12 000 s'entassent là avec des problèmes sécuritaires et sanitaires graves (seulement deux médecins pour tout le camp).

Après une accalmie, les migrants arrivaient davantage en Italie et en Espagne ces dernières années, cet été les arrivées se sont de nouveau multipliées. Le Haut Commissariat aux Réfugiés de l'ONU parle de plus de 3 000 entrants rien qu'au mois d'août. Jeudi dernier, treize bateaux sont arrivés à Lesbos, 540 personnes à leur bord, dont 240 enfants, qui ont débarqué sur cette île d’Égée Septentrionale, tout près de la Turquie. Ce weekend, on en a encore dénombré près de 300.

Alors le gouvernement grec réagit en urgence. Samedi il a annoncé le transfert des mineurs et des réfugiés les plus vulnérables vers Athènes, c'était l'opération de ce matin. Il a aussi annoncé la suppression des procédures d'appels aux demandes d'asile. Si la première demande est rejetée, c'est le retour direct en Turquie. La surveillance de la côte est également renforcée.

Sous les Radars ce soir également : la Suède va financer la hausse de son budget militaire en taxant les banques,   Et Birmingham enregistre un boom touristique, grâce à la série Peaky Blinders, tournée dans la région.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.