Un journal révèle que les données de téléphonie des Moscovites sont revendues depuis des années aux autorités, sans qu'ils le sachent.

Des Moscovites marchent devant l'entrée du métro Sokolniki à Moscou (4 janvier 2019)
Des Moscovites marchent devant l'entrée du métro Sokolniki à Moscou (4 janvier 2019) © AFP / Yuri KADOBNOV

Les opérateurs de téléphonie mobile vendent toutes les données de géolocalisations des abonnés aux autorités, pour l'équivalent de millions d'euros. Il s'agit pour les pouvoirs publics d'adapter les projets de transports et d'infrastructures aux besoins des Moscovites, dit l'administration. Mais le système sait absolument tout des déplacements des Moscovites.

L'Arabie Saoudite veut entrer au Conseil d'Administration de la Scala de Milan, avec le soutien du surintendant, Alexander Pereira. Lui met en avant le projet de conservatoire également à Ryad, sous l'autorité de la Scala. Mais des voix s'élèvent contre cette participation dans l'un des monuments de la culture italienne.

L'Eurovision n'a jamais été aussi politisée : après le retrait de l'Ukraine, sur fond de tensions avec la Russie, après les réticences de Matteo Salvini vis-à-vis de son candidat chantant en arabe, l’Islande a choisi d'être représentée par le groupe Hatari, qui promet de chanter un morceau anti-Netanyahu, lors de la finale organisée à Tel Aviv en mai prochain.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.