A l'occasion des 25 ans de la mort du célèbre narcotrafiquant, de nombreux Colombiens protestent contre tous les films, les fictions les livres qui font de lui un "héros".

Le mot clé #NuncaMasEscobar ("plus jamais Escobar") est devenu viral ces derniers jours en Colombie, pour dire le ras-le-bol de la population à propos du gangster. Selon eux, il faut arrêter d'en faire une icône, de glamouriser le criminel, à l'origine de centaines de morts. Un éditorial du grand quotidien El Tiempo entend redessiner un portrait plus douloureux d'Escobar.

Le géant des séries en VOD Netflix va offrir a Rome son sapin de Noël. La maire de la capitale italienne l'annonce, c'est le géant de la production télé qui finance cette année le retour du "Spelacchio", clin d'oeil ironique au sapin de l'an dernier. L'arbre avait été baptisé le "Spelacchio", le déplumé, car il avait perdu toutes ses aiguilles. Netflix s'est même fendu d'un film digne d'une super-production.

Une autre série pour terminer, celle proposée par le quotidien suisse Le Temps : "Rap suisse, Piste Africaine", une série documentaire qui va suivre des rappeurs du collectif Superwak Clique, dans un voyage au Bénin. Le choc des cultures, la rencontre avec des musiciens béninois, et le point commun entre la Suisse et le Bénin : les deux pays célèbrent leur fête nationale le 1er août.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.