Aube Dorée, et 70 de ses membres ou ex-membres sont jugés depuis 2015 pour le meurtre d'un rappeur antifasciste.

Manifestation de militants néonazis d’Aube Dorée à Athènes en Grèce, le 2 février 2019.
Manifestation de militants néonazis d’Aube Dorée à Athènes en Grèce, le 2 février 2019. © AFP / Robert Geiss / picture alliance / dpa Picture-Alliance

Nikolaos Michaloliakos est appelé à la barre du procès d'Aube Dorée pour la première fois depuis le début des audiences il y a plus de quatre ans. La justice grecque poursuit des dizaines de militants néonazis et le fondateur du parti pour le meurtre de Pavlos Fyssas tué à coups de couteau en 2013.

Le chef d'Aube Dorée dénonce un complot politique et dément toute responsabilité. Mais les audiences ont permis de mettre en lumière le fonctionnement du parti néo-nazi, l'existence de milices ultra-violentes en particulier.

En tout cas ce procès-fleuve semble avoir déjà mis à mal Aube Dorée, le parti est passé de 18 députés à aucun siège décroché lors des dernières élections législatives en juillet dernier.

Sous les Radars ce soir également :
Un indigène, Paulo Paulino, "Gardien" de l’Amazonie a été tué au Brésil par des trafiquants de bois.

L’industrie du rooibos va reverser des centaines de milliers d’euros par an aux premières populations sud-africaines, les communautés khoi et san, propriétaires du savoir sur ce « thé » rouge désormais bu partout dans le monde.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.