Eux aussi sont fiers, et ne veulent pas se laisser voler ce vocable par le groupe néo-fasciste américain pro-Trump.

Un rassemblement de Proud Boys, groupe d'extrême-droite, au Delta Pärk de Portland, dans l'Oregon, Etats-Unis, le 26 septembre 2020.
Un rassemblement de Proud Boys, groupe d'extrême-droite, au Delta Pärk de Portland, dans l'Oregon, Etats-Unis, le 26 septembre 2020. © AFP / Maranie R. STAAB

La communauté LGBT aux Etats-Unis reprend à son compte le #ProudBoys, pour ne pas laisser le champ au groupe néofasciste sur les réseaux sociaux.

Sous les radars également, en Afrique du Sud, 700.000 hectares de terres agricoles vont être loués à des fermiers noirs ; malgré des réformes, la minorité blanche possède toujours une majorité des exploitations agricoles du pays.

Et le message de victoire de Jacinda Ardern en Nouvelle Zélande, par deux fois, grâce à des confinements stricts, le pays a vaincu l'épidémie de coronavirus.

Programmation musicale
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.