Les vaches sont arrivées il y a deux ans dans le désert, en réaction à l'embargo régional.

Un salarié vérifie les bouteilles de lait dans la ferme de Baladna, au Qatar (26 octobre 2019)
Un salarié vérifie les bouteilles de lait dans la ferme de Baladna, au Qatar (26 octobre 2019) © AFP / KARIM JAAFAR

Quand les voisins du Qatar décident de rompre les relations diplomatiques et commerciales avec le petit émirat, en l'accusant de soutenir le terrorisme mais surtout l'ennemi régional, l'Iran, les habitants du pays se sont retrouvés en pénurie de lait et de yaourts. L'Etat a donc décidé de monter de toute pièce une ferme en plein désert, la ferme Baladna.

Depuis c'est un énorme succès, la ferme est passé de 165 vaches à 18 000 têtes, et assure 90% de la demande nationale en produits laitiers frais. L'Etat a donc décidé d'introduire en bourse Baladna, et de vendre les actions aux entreprises et aux particuliers, des actions aussi prometteuses financièrement que porteuses d'un élan patriotique.

Sous les radars ce soir également :
Le Malawi connait des tensions entre chrétiens et musulmans, rarissime dans ce petit pays africain calme, mais pauvre, parmi les explications, la "période de soudure" que traverse le Malawi.

Les gondoliers de Venise échangent leurs barques pour des scaphandres et nettoient le Grand Canal, rempli de déchêts.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.