Des fonctionnaires indiens sont venus détruire leurs chalets et couper les arbres fruitiers, leur seule richesse.

Des membres d ela tribu Gujjar devant leur chalet détruit, dans le Cachemire indien (14/12/2020)
Des membres d ela tribu Gujjar devant leur chalet détruit, dans le Cachemire indien (14/12/2020) © AFP / TAUSEEF MUSTAFA

Ils sont environ 60 000 habitants dans cette zone touristique du Cachemire, majoritairement musulmans. Le pouvoir hindou, qui a révoqué la semi-autonomie de la région, veut apparemment reprendre le contrôle et modifier la démographie de la zone ; des milliers d'hectares ont été attribués à des banques foncières et des investisseurs qui veulent y construire des hôtels de luxe. Les dirigeants du Cachemire, certains jetés en prison, dénoncent des "lois foncières coloniales".

Sous les radars également ce soir

L'attente pesante des résultats des législatives en Côte d'Ivoire,

Et la livraison pleine d'embûches des vaccins anti-Covid-19 au Groënland, coupé du monde en hiver.

Thèmes associés