Il a été amputé de la jambe à cause de la guerre dans son pays, mais il revit grâce à une prothèse.

Le petit Ahmad danse dans les couloirs de la clinique orthopédique de Kaboul , 7 mai 2019.
Le petit Ahmad danse dans les couloirs de la clinique orthopédique de Kaboul , 7 mai 2019. © AFP / WAKIL KOHSAR

La vidéo est devenue virale, partout dans le monde, et son sourire contagieux. Ahmad danse avec sa prothèse à la jambe, à la clinique orthopédique de Kaboul, où le Comité International pour la Croix Rouge l'a pris en charge. Blessé quand il n'avait que huit mois, pris dans les tirs croisés des talibans et des forces gouvernementales afghanes, il est l'un des 46 000 Afghans à avoir été amputés et pris en charge dans cette clinique.

L'Allemagne se déchire à propos de son hymne, le troisième couplet du "Chant des Allemands", "Einigkeit aund Recht und Freiheit" ( "unité, droit et liberté"). Car le premier couplet a été largement utilisé par les nazis "Deutschland über alles" ("l'Allemagne au-dessus de tous les autres"). Le Premier Ministre de Thuringe relance le débat et demande un tout nouveau morceau.

De la musique encore pour combattre le racisme. Une femme ayant menacé des vendeuses de tacos devant chez elle s'est retrouvée avec une fête et des mariachis, pour moquer ses attaques racistes.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.