Après une dizaine de pays africains, des essaims font des ravages dans les cultures pakistanaises.

Un paysan tente de chasser des criquets de son champ à Pipli Pahar dans la province du Pendjab au Pakistan, le 23 février 2020.
Un paysan tente de chasser des criquets de son champ à Pipli Pahar dans la province du Pendjab au Pakistan, le 23 février 2020. © AFP / ARIF ALI

Le Pakistan n'avait pas connu une telle invasion depuis près de trente ans. Les pouvoirs publics incitent les agriculteurs à tuer les nuisibles. Ils pulvérisent de fortes quantités de pesticides dans les champs. Les cultures sont ensuite inconsommables.

Selon l'ONU, l'augmentation des populations de criquets pèlerins, au Pakistan, mais aussi en Inde, en Iran, et en Afrique, serait due au dérèglement climatique, aux fortes pluies et aux cyclones de l'an dernier.

Le Pakistan craint le pire pour la récolte de coton à venir dans les mois prochains.

Sous les radars également ce soir :
Des embouteillages monstres à Kinshasa en RDC, la faute de la corruption dénoncent les Kinois.

Et Grindr redevient américaine, après un passage sous pavillon chinois. Une histoire de sécurité des données et de guerre sino-américaine.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.