Un long-métrage, "T-34", bat tous les records depuis sa sortie il y a quelques jours.

Une salle de cinéma dans la région de Yakutia, où le secteur est en plein boom (novembre 2018)
Une salle de cinéma dans la région de Yakutia, où le secteur est en plein boom (novembre 2018) © AFP / Mladen ANTONOV

Le film "T-34" raconte la capture d'un soldat soviétique par les Nazis pendant la Second Guerre Mondiale, et son dévouement total à la patrie. Un ton résolument patriotique, qui plaît apparemment. Les spectateurs affluent depuis sa sortie en salles il y a quelques jours. D'autres films, vantant la grandeur russe, ont remporté de beau succès ces derniers mois. Il existe quand même des voix dissidentes, mais c'est sur Youtube qu'elles trouvent un canal de diffusion, à l'image de "Prazdnik", comédie noire qui remporte un beau succès sur la plateforme en ligne.

Le Pakistan envisage de censurer les très populations feuilletons télé. A l'avenir les scènes d'intimité, de couple, ou encore celles où l'on boit de l'alcool et consomme des drogues pourraient être interdites. Pourtant les scénaristes ont réussi à imposer des sujets tabous dans leurs histoires, ces derniers mois, comme les crimes d'honneur ou les mariages forcés, et beaucoup de spectateurs pakistanais ont adoré ce virage audacieux.

Une boisson aphrodisiaque un peu trop efficace en Zambie : l'usine de SX Energy Natural Power vient de suspendre sa production après la plainte d'un client en Ouganda. Il s'est plaint d'une érection un peu trop longue, près de six heures. L'industriel affirme qu'il n'y a que des produits naturels et inoffensifs dans sa recette, mais les autorités ougandaises ont retrouvé une molécule, le sildenafil, la molécule du viagra concurrent

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.