L'opposition et la société civile estiment que Jovenel Moïse a terminé son mandat dimanche, lui affirme qu'il lui reste un an au pouvoir.

Un manifestant à Port-au-Prince brandit la constitution haïtienne et réclame le départ du président Jovenel Moïse, le 10 février 2020.
Un manifestant à Port-au-Prince brandit la constitution haïtienne et réclame le départ du président Jovenel Moïse, le 10 février 2020. © AFP / Valerie Baeriswyl

Le contentieux remonte à l'élection de Jovenel Moïse, un premier scrutin annulé, puis un second, un an plus tard, où il est réélu.
L'opposition a désigné des magistrats pour lui succéder de façon temporaire. Le Chef de l'Etat a emprisonné dans la foulée ces juges. La rue s'embrase, et l'Onu s'inquiète.

Sous les radars également ce soir, les Témoins de Jéhovah sont traqués et interdits en Russie,

Et le Netflix africain, IrokoTV, veut entrer sur les marchés boursiers à Londres et mise pour son développement sur la diaspora africaine en Europe et en Amérique du Nord.

Programmation musicale
Thèmes associés