Le président Nkurunziza lance une compétition entre communes pour motiver les habitants à contribuer.

Un homme vote en déposant son empreinte lors du scrutin présidentiel le 21 juillet 2015 à Bujumbura.
Un homme vote en déposant son empreinte lors du scrutin présidentiel le 21 juillet 2015 à Bujumbura. © AFP / CARL DE SOUZA

Le pouvoir burundais annonce avoir récolté 70% du budget depuis un peu moins de deux ans, et pour avoir les fonds nécessaires à temps, les élections sont l'an prochain, il a contraint les fonctionnaires à reverser 10% de leurs revenus, où les citoyens à faire un don. Des services publics de base ne sont accessibles que sur présentation de la quittance de don.
Le président Nkurunziza en est arrivé là car il ne veut plus de l'argent des bailleurs internationaux, très critiques sur la situation politique et des droits de l'homme au Burundi.

A Hong Kong, l'histoire d'une employée de maison illustre le sort misérable réservé à près de 340 000 domestiques enregistrés sur le territoire. Baby Jane Allas a été licenciée en janvier, après avoir appris qu'elle souffrait d'un cancer du col de l'utérus. Son renvoi l'a privée de salaire, de couverture maladie, et de visa. Une autre famille l'a prise en charge, mais les conditions de vies de ces domestiques, souvent des Indonésiennes et des Philippines très pauvres, restent indignes.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.