A cause de la déforestation et des milliers de feux allumés, la Malaisie, Singapour ou la Thaïlande souffrent des émanations toxiques.

Un villageois tente d'éteindre un feu à Tarai Bangun, district de Kampar, à Riau, Indonésie (août 2019)
Un villageois tente d'éteindre un feu à Tarai Bangun, district de Kampar, à Riau, Indonésie (août 2019) © AFP / Afrianto Silalahi / NurPhoto

Les incendies se sont multipliés ces derniers jours, des feux déclenchés pour "nettoyer" les terres déforestées, et les exploiter ensuite, par exemple pour planter les arbres qui donneront l'huile de palme. Mais les fumées toxiques se propagent jusque chez les pays voisins, en Malaisie où 400 écoles ont été fermées, en Thaïlande ou à Singapour. En 2015 des incendies et leurs fumées avaient provoqué un crise diplomatique, les Indonésiens craignent que le scénario se répète.

Le nouveau ministre de l’Environnement japonais Shinjiro Koizumi, veut se débarrasser des centrales nucléaires dans le pays. Arrivé hier au gouvernement, la nouvelle coqueluche des médias adopte une position bien plus radicale que le gouvernement de Shinzo Abe jusque là.

Des comptes Twitter de médias nationaux ont été désactivés à Cuba en plein discours du président. Il venait d'accuser les Etats-Unis d'être responsables des pénuries d'essence, à travers les sanctions imposées sur l'île. Les cyber-représailles en temps réel, ce n’est pas que dans Years and Years, la géniale série britannique.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.