Beyrouth ordonne à ces victimes de la guerre qui ont fui leur pays de détruire leurs habitations en dur.

Un réfugié syrien détruit sa maison à Arsal, dans la vallée de la Bekaa au Liban, sur ordre du gouvernement, (10 juin 2019).
Un réfugié syrien détruit sa maison à Arsal, dans la vallée de la Bekaa au Liban, sur ordre du gouvernement, (10 juin 2019). © AFP / JOSEPH EID

Les autorités libanaises n'autorisent plus que le bois et les bâches en plastique. Des dizaines de milliers de réfugiés syriens sont obligés de détruire leurs abris en dur, minuscules abris en parpaings et en tôles. Le Liban, submergé par les migrants, ne veut pas de leur installation durablement.

Le Kenya manifeste contre le tout premier projet de centrale à charbon en Afrique de l'ouest. Cela fait six ans que le projet est à l'étude, mais aujourd'hui les défenseurs de l'environnement dénoncent une centrale coûteuse, et inutile.

La Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, ont décidé de suspendre leurs ventes de fèves. Ils protestent contre les prix trop bas. Les producteurs doivent se contenter de miettes, alors que le marché du chocolat est florissant sur la planète.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.