Le pays a du mal à se rassembler après les attentats de Pâques.

Un commerçant dans sa boutique ravagée à Negombo au Sri Lanka après des émeutes anti-musulmans le 6 mai 2019.
Un commerçant dans sa boutique ravagée à Negombo au Sri Lanka après des émeutes anti-musulmans le 6 mai 2019. © AFP / Chamila Karunarathne / ANADOLU AGENCY

Les autorités sri-lankaises ont bloqué l'accès à Facebook, à WhatsApp et à d'autres réseaux sociaux.  Hier un commerçant musulman a posté un message, interprété comme une menace par des chrétiens. Ils ont saccagé sa boutique, la police a dû imposer un couvre-feu.

Au Pakistan, le ministre des Sciences provoque la colère des religieux. Il vient de nommé un comité de scientifiques, de météorologues, avec l'agence spatiale, pour déterminer avec précision la date du début du ramadan pour les cinq prochaines années, un hérésie pour les dignitaires musulmans, qui eux même se disputent à chaque ramadan, pas d'accord sur la date de début du mois de jeûne.

L'histoire pour terminer en Inde de deux cours d'eau, le Gange, très sacré et sacrément pollué, et la Chambal, sous-affluent réputée maudite dans les croyances locales, mais aux eaux très pures.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.