Fin octobre, le pouvoir marocain a brusquement décidé de ne pas passer à l'heure d'hiver, prenant le royaume par surprise.

Des élèves marocains protestent contre l'annulation du changement d'heure, devant le Parlement à Rabat, le 12 novembre 2018.
Des élèves marocains protestent contre l'annulation du changement d'heure, devant le Parlement à Rabat, le 12 novembre 2018. © AFP / FADEL SENNA

Le maintien à l'heure d'été a provoqué la colère des parents d'élèves, parce que leurs enfants devaient se rendre à l'école avant le lever du jour. Les établissements scolaires et les administrations ont donc modifié leurs horaires, mais pour cela, ils ont dû réduire la pause déjeuner d'une heure et ouvrir le samedi. D'où la colère de collégiens et de lycéens ces derniers jours. 

Au Kenya, le gouvernement se lance dans une grande campagne contre les accidents de la route. Hier les autorités ont arrêté plus de 2 000 conducteurs et passagers de voitures et de "matatu", des bus privés qui s'affranchissent de tout code de la route, une institution dans le pays.

L’Eglise catholique en Amérique du Sud a trouvé le moyen d’attirer des jeunes à la messe, un jeu sur les smart-phones, "Follow JC Go". C'est une quête sur le même modèle que Pokemon Go, où l'on cherche dans le monde réel, des créatures virtuelles, qui apparaissent sur le téléphone. Cette fois on ne cherche pas des mini-monstres, mais les personnages bibliques. Une nouvelle forme d'évangélisation

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.