Le cessez-le-feu n'a que quelques semaines, mais déjà les professionnels du tourisme se lancent dans un raid dans le pays, pour démontrer à quel point il est attractif.

Des Libyens participent à une grande excursion touristique, pour attirer les visiteurs (03/12/2020)
Des Libyens participent à une grande excursion touristique, pour attirer les visiteurs (03/12/2020) © AFP / Mahmud TURKIA

Direction la Libye pour un road trip inédit. Nous sommes entre l'Egypte et la Tunisie, deux destinations que les Français adorent. Mais la Libye, au milieu, on l'évite soigneusement depuis des années - depuis la chute du régime Kadhafi en 2011. S'en est suivi le chaos total, les affrontements entre les forces gouvernementales de l'Ouest et celles du maréchal Haftar, l'homme fort de l'Est. 

Mais en octobre dernier, un cessez-le-feu a été signé. Ni une ni deux des Libyens se sont précipités pour s'inscrire à une aventure sans précédent, joue main aux mains et guide spécialisé dans le tourisme saharien. Un millier de voyageurs se sont embarqués dans plus de 300 véhicules tout-terrain pour une excursion d'une quinzaine de jours. 

Après des années de chaos et de combats, le pays voudrait tourner la page et redevenir une destination de vacances : "Nous voulons attirer des gens à l'étranger en leur montrant que nous avons des sculptures, une histoire et une culture pour qu'ils viennent visiter le pays"

Cela reste un voyage pour la paix, pour relancer le tourisme. Et cela vaut le coup d'œil : le désert, bien sûr, mais aussi les paysages lunaires du Tadrart Acacus (une chaîne de montagnes près de la frontière avec l'Algérie, tout au sud, connue pour ses peintures rupestres). La Libye, ce sont aussi des sites antiques exceptionnels, dont Leptis Magna, sur la côte méditerranéenne. 

Pour l'instant, dans le convoi, il y a seulement des hommes, pas de femmes et pas de touristes étrangers. La plupart des chancelleries déconseillent formellement à leurs ressortissants de se rendre en Libye. 

Le pays doit désormais gagner la bataille de la stabilité et de la confiance de ses futurs explorateurs. 

L'amphithéâtre à Leptis Magna (Libye)
L'amphithéâtre à Leptis Magna (Libye) © Getty / Rachele Rossi

Sous les radars également ce soir

  • l'Ecosse enregistre des records de décès à cause des drogues, c'est la génération "Trainspotting" qui succombe, 25 ans après la sortie du film de Danny Boyle.
  • Mélania Trump clouée au pilori, car lors d'une lecture de conte dans un hôpital pour enfants de Washington DC, une tradition pour la Première Dame, elle a enlevé son masque, une violation du règlement de l'établissement disent ses détracteurs.
Programmation musicale
Thèmes associés