C'est un moyen pour Pékin de réduire au silence les minorités ethniques, leurs cultures et leurs langues.

Des défenseurs de la langue mongole protestent contre la volonté de la Chine d'imposer davantage le madarin à l'école (Oulan-Bator, 15/09/2020)
Des défenseurs de la langue mongole protestent contre la volonté de la Chine d'imposer davantage le madarin à l'école (Oulan-Bator, 15/09/2020) © AFP / BYAMBASUREN BYAMBA-OCHIR

La Chine veut imposer davantage de cours en mandarin à l'école, et évincer les langues minoritaires comme le mongol, un choix très politique.
Des parents d'origine mongole ont manifesté. Pékin a envoyé des blindés autour des écoles pour faire cesser le boycott.

Sous les radars aussi, la poste italienne condamnée à une amende record de 5 millions d'euros, pour ne pas avoir délivré des courriers recommandés en main propre. 

Et Marrakech s'ennuie, en l'absence de touristes, étrangers et marocains. Situation critique pour le tourisme, comme pour le système de santé.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.