Les initiatives se multiplient pour rendre les jouets offerts sous le sapin plus en phase avec nos sociétés contemporaines.

La "Denim Dungaree", une poupée fabriquée par Momppy Mpoppy en Afrique du Sud.
La "Denim Dungaree", une poupée fabriquée par Momppy Mpoppy en Afrique du Sud. © AFP / LEONARDO ANGELUCCI

Le Salon de la Poupée Noire vient de se terminer au Sénégal. A l'origine du rassemblement, une maman camerounaise, désespérée de ne pas trouver de jolies poupées noires sur les marchés. Les fabricants existent, souvent artisanaux. Leur donner une visibilité et ouvrir leur marché permet de rendre les poupées plus belles, plus proches de la diversité culturelle africaine, avec des vêtements en wax, des formes plus généreuses, et des cheveux crépus. Un moyen pour les enfants de ne plus avoir honte de leur apparence. 

Aux Etats-Unis, un couple d'homosexuels a offert un coffret "Le Mariage de Barbie et Ken" à leur nièce, mais sans Barbie. Ils l'ont remplacé par un second Ken, pour que le cadeau leur ressemble davantage. Après avoir posté la photo de ce coffret, le fabricant Mattel les a contactés. Les deux hommes espèrent convaincre le géant du jouet de mettre à son catalogue un couple gay. Mattel a déjà créé des poupées plus rondes, ou avec un voile islamique. 

Un chant de Noël fait scandale en Italie. Lors du concert de Noël dans une église de Bologne, le choeur a entonné "Bella Ciao", chant de révolte, dont les paroles, écrites à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, évoquaient la lutte contre le nazisme et le faschisme. Le député local a sévèrement critiqué ce choix de répertoire, trop marqué politiquement selon lui

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.