Les scrutins présidentiel, législatifs, et sénatoriaux ont été repoussés au weekend prochain.

Un garçon danse sur le site d'un meeting à Jimeta, dans l'Etat d'Adamawa, pour le parti d'opposition PDP, le 14 février 2019.
Un garçon danse sur le site d'un meeting à Jimeta, dans l'Etat d'Adamawa, pour le parti d'opposition PDP, le 14 février 2019. © AFP / Luis TATO

L'annonce du report a été fait en pleine nuit, quelques heures avant l'heure prévue de l'ouverture des bureaux de vote, un report pour des raisons logistiques, des urnes et des bulletins ne sont pas arrivés à temps dans les bureaux. Mais le report d'une semaine pourrait coûté très cher, plusieurs milliards de dollars disent des économistes. D'abord parce que les entreprises ont fermé la veille du vote, pour permettre aux salariés de rejoindre leur région d'origine où ils sont inscrits sur les listes électorales. Ensuite parce que la confiance des investisseurs pourraient s'éroder.

La Belgique se lance dans la rénovation de ses prisons. Les bâtiments sont vétustes, certains datent du XIXe siècle, loin des normes actuelles. La Belgique a été plusieurs fois épinglée par l'Europe ou les Pays-Bas pour les conditions de détention de ses prisonniers. Le pays se donne 20 ans, mais certains doutent que cela soit suffisant.

La Russie rouvre son "cold case" le plus célèbre, son affaire non-résolue, celle des morts du col de Dyatlov. Il y a 60 ans, neuf étudiants partis en randonnée dans l'Oural sont retrouvés morts, dévêtus, à quelques centaines de mètres, parfois quelques kilomètres de leur campement. La justice a l'époque a classé très vite le dossier, alimentant les théories les plus folles. Certains croient qu'un yeti les a effrayés, d'autres assurent avoir vu un ovni cette nuit là, sans parler de l'hypothèse d'un test militaire d'une arme secrète dont les étudiants auraient été les témoins trop gênants. L'enquête est rouverte, mais ne se concentrera que sur trois hypothèses, une avalanche, un ouragan ou une plaque de neige.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.