Sa peine de prison a été diminuée en appel, à une amende.

La militante féministe Rania Amdouni lors d'une manifestation à Tunis le 23 janvier 2021.
La militante féministe Rania Amdouni lors d'une manifestation à Tunis le 23 janvier 2021. © AFP / FETHI BELAID

Rania Amdouni est reconnue coupable d'outrage sur des policiers, mais sa peine de 6 mois de prison passe à l'équivalent de 60 euros d'amende. Cette militante LGBTQI+ accuse la police de harcèlement.

Sous les radars également ce soir, la famille Sackler fait un chèque de 4,275 milliards de dollars pour solder les poursuites judiciaires dans la crise des opiacés aux Etats-Unis,

La natation hivernale a le vent en poupe en période de pandémie,

ET l'on a retrouvé le président de Tanzanie, son décès a été annoncé hier soir.

Thèmes associés