A l'époque de la guerre civile, la forêt leur avait permis de se cacher, aujourd'hui elle est au cœur d'un projet éco-touristique.

Un groupe de touristes suit une visite dans la forêt de Cinquera au Salvador, sanctuarisée par les anciens guérilleros du FMLN (14-01-2020)
Un groupe de touristes suit une visite dans la forêt de Cinquera au Salvador, sanctuarisée par les anciens guérilleros du FMLN (14-01-2020) © AFP / MARVIN RECINOS

Le forêt de Cinquera a été le maquis de la guerilla marxiste du FMLN, le Front Farabundo Marti de libération nationale, lors de la guerre civile entre 1980 et 1992. Depuis la signature des accords de paix, les combattants ont déposé les armes, l'armée a divisé par deux ses effectifs, mais les pensions sont trop maigres dans ce pays très pauvre.

Alors certains guérilleros sont devenus guides touristiques dans cette forêt remarquable par le nombre d'espèces présentes. Ils protègent et mettent en valeur un écosystème qui les a sauvés il y a trente ans, et qui leur permet de survivre aujourd'hui encore.

Sous les radars également ce soir :
Rabat au Maroc ouvre un musée de la Photographie dans un ancien fort militaire, et met en valeur le travail de jeunes artistes, alors que dans le même temps la justice condamne des internautes pour des messages osés postés sur les réseaux sociaux.

Et un rodéo traditionnel en Inde, le jallikattu, oppose les villageois aux défenseurs des animaux, et fait au moins un mort.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.