Il est soupçonné d'avoir participé à un trafic de déchêts entre l'Italie et le port de Sousse.

Le port de Sousse, en Tunisie (26/11/2020)
Le port de Sousse, en Tunisie (26/11/2020) © AFP / FETHI BELAID

L'été dernier près de 300 conteneurs ont été arrêtés par les douaniers à leur arrivée au port de Sousse. A l'intérieur des déchêts ménagers, "dangereux" selon les autorités. La Tunisie n'a en tout cas pas les moyens de les traiter et en a interdit l'importation.
Les trafics d'ordures se multiplient depuis le durcissement des normes européennes et la fermeture de l'Asie, qui ne veut plus être le dépottoir des Occidentaux.

La Russie a envoyé 300 experts militaires en Centrafrique, à quelques jours des élections présidentielle et législative.
Moscou étend son emprise sur l'Afrique. On apprenait la semaine dernière qu'elle venait de conclure un accord avec le Soudan pour installer sa première base militaire sur le continent, près de Port-Soudan.

Et l'Australie submergé par ses homards. Depuis que la Chine a fermé sa porte aux importations australiennes, sur fond de brouille diplomatique, les étals débordent de ce précieux crustacés, et les prix s'effondrent. Les supermarchés rationnent le nombre de homards par client.

Thèmes associés