Au moins 90 ont déjà péri, échoués sur des hauts fonds dans une baie de cette région australienne. Les opérations de sauvetage sont en cours.

Des cétacés échoués dans une baie de Tasmanie, en Australie, le 22 septembre 2020.
Des cétacés échoués dans une baie de Tasmanie, en Australie, le 22 septembre 2020. © AFP / Brodie WEEDING / BRODIE WEEDING/THE ADVOCATE

Les dauphins globicéphales sont des animaux très sociables, d'où leur drame aujourd'hui. Ils ont été 270 à s'engouffrer dans une baie quasi fermée, pas assez profonde. Les cétacés sont en train de mourir, empêchés de retrouver le large. Vanessa Pirotta est océanologue, voici ses explications à nos confrères de NBC : "Ce sont des animaux très sociaux, on les trouve souvent en groupes importants. Malheureusement, cette fois-ci, on a eu une mésaventure : quelques individus se sont engagés dans la mauvaise direction et ils se sont retrouvés coincés. Ils se sont échoués."

Des secouristes avec des petits bateaux tentent de les aider à se remettre à flots. En ce moment, il fait mauvais, froid et humide - c'est compliqué pour eux mais cela pourrait permettre aux cétacés de tenir quelques jours de plus. Hier soir le biologiste envoyé par le gouvernement estimait quand même qu'un tiers des mammifères marins étaient déjà morts.

Sous les radars égalment ce soir

Un autre gros poisson, Ren Zhiqiang, richissime patron dans l'immobilier en Chine, surnommé "le canon" pour ces critiques du pouvoir, vient d'être condamné à 18 ans de prison.

On a enfin résolu le mystère des plus de 300 morts d'éléphants au Botswana, la coupable : une bactérie, qui se développe avec le réchauffement climatique.

Et justement à New York, des militants écologistes ont installé une "horloge du climat", qui décompte le temps jusqu'à  l'épuisement du budget carbone américain.

Thèmes associés