C'est le procès de Gibril Massaquoi, accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité lors de la seconde guerre civile entre 1999 et 2003.

Le sierra-leonais Gibril Massaquoi devant la Cour de justice de Tampere en Finlande à l'ouverture de son procès le 03/02/2021.
Le sierra-leonais Gibril Massaquoi devant la Cour de justice de Tampere en Finlande à l'ouverture de son procès le 03/02/2021. © AFP / Kalle Parkkinen / Lehtikuva /

Pour entendre des témoins des massacres et visualiser les lieux, une partie de la Cour passe six semaines au Liberia. C'est un procès finlandais, car Massaquoi s'était réfugié en Finlande et a été arrêté là-bas. Mais jusqu'à présent et depuis la fin des guerres civiles, aucun gouvernement libérien ne s'est aventuré dans des procédures contre les responsables de ces conflits parmi les plus meurtriers d'Afrique.

Sous les radars également, la réintroduction des orangs-outangs reprend, après une pause de quasiment un an. Les primates vivent sous le risque d'attraper eux aussi la Covid-19.

Et c'est le feuilleton diplomatico-sportif de la semaine, les beach-volleyeuses pourront finalement porter un bikini lors du tournoi international au Qatar du mois prochain.

Programmation musicale
Thèmes associés