La province d'Indonésie est secouée par des heurts depuis des incidents racistes contre des étudiants papous.

Manifestation de Papous à Bandung en Indonésie, pour réclamer un référendum d'indépendance au pouvoir indonésien, le 2 septembre 2019.
Manifestation de Papous à Bandung en Indonésie, pour réclamer un référendum d'indépendance au pouvoir indonésien, le 2 septembre 2019. © AFP / Timur Matahari

Le mois dernier des jeunes étudiants à Surabaya sur l'île de Java ont été victimes de racisme. Les Papous indonésiens, population pauvre, ne réclament pas d'aides ou d'infrastructures, mais beaucoup manifestent aujourd'hui pour demander un référendum d'auto-détermination.

Des violences ont fait une trentaine de morts hier.

La rébellion papoue existe depuis des années, elle réclame un sort similaire à la Papouasie Nouvelle Guinée, sa voisine à l'est de la même île, elle devenue indépendante de l'Australie en 1975.

Sous les Radars également ce soir :
Un touriste libanais accusé d’être le pirate de l’air de la TWA finalement relâché hier soir, il s’appelle Mohamed Ali et a été victime d’une homonymie (pas celle que l’on croit).

Et la justice allemande, en pleine Fête de la Bière à Munich, classe la gueule de bois dans la catégorie « maladie ».

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.