Pour obliger les habitants à s'enregistrer et à détenir une carte d'identité, le gouvernement menace de bloquer les cartes Sim quand elles ne peuvent pas être reliées à un numéro d'identité.

Un homme téléphone en sortant de la mosquée, à Lagos, Nigeria (24/05/2020)
Un homme téléphone en sortant de la mosquée, à Lagos, Nigeria (24/05/2020) © AFP / Olukayode Jaiyeola / NurPhoto / NurPhoto

Les autorités ont fixé au 9 février la limite pour s'inscrire sur le registre national et récupérer leur carte d'identité. Mais les administrations ne suivent pas. Des foles se créent devant les bureaux. Les Nigérians dénoncent les risques sanitaires en pleine épidémie de Covid et craignent le blocage de leur carte Sim.
La majorité de l'activité économique passe par les portables, des commandes de biens au transfert de fonds.

Sous les radars également, les défenseurs des droits s'inquiètent de la réponse radicale de l'Irak aux attentats meurtriers. L'Etat a ratifié 340 éxécutions à mort hier, et trois condamnés pour terrorisme ont été pendus aujourd'hui. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et l'on terminera avec un concert, un vrai, aux Etats-Unis, avec un groupe sur scène, les Flaming Lips, et des spectateurs. Chacun a été enfermé dans une bulle gonflable et transparente, pour éviter les contaminations.

Thèmes associés