Maati Monjib vient d'être remis en liberté provisoire après 19 jours de grève de la faim, et à sa sortie il a de nouveau dénoncé une police politique.

Maati Monjib à sa sortie de prison le 23 mars 2021 près de la capitale Rabat (Maroc)
Maati Monjib à sa sortie de prison le 23 mars 2021 près de la capitale Rabat (Maroc) © AFP / STR

Il est un intellectuel très critique contre la mainmise des services de sécurité marocains, dénonce un Etat parallèle. Le ministère de l'Intérieur l'accuse de porter atteinte à l'image du royaume en matière de Droits humains.

Sous les radars également, l'éruption volcanique du Fagradalsfjall qui a débuté ces derniers jours pourraient durer des semaines voire plus, selon les experts.

Et le président du Turkménistan vient de composer une chanson en l'honneur d'un poulain, Achkhabad, le fils de son cheval de course tant aimé.

Thèmes associés