Après des mois de difficiles tractations, le Premier Ministre congolais vient d'annoncer la formation de son gouvernement.

Les partisans d'Etienne Tshisekedi célèbre la victoire de leur candidat à la présidentielle, en janvier 2019.
Les partisans d'Etienne Tshisekedi célèbre la victoire de leur candidat à la présidentielle, en janvier 2019. © AFP / John WESSELS

Sylvestre Illunga Illunkamba a dévoilé la nuit dernière la composition de son équipe, trois mois après sa nomination et sept mois après l'investiture du président Felix Tshisekedi. Si les négociations ont été aussi longues c'est parce qu'il s'agit d'une coalition inédite entre le camp du président Tshisekedi, et celui l'ancien Chef de l'Etat Joseph Kabila, qui conserve une vaste majorité au Parlement.

C'est donc une coalition pléthorique qui a mis tout le monde d'accord, avec 66 membres du gouvernement, dont cinq vice-Premiers Ministres. Niveau parité, on en reste loin, avec 83% d'hommes et 17% de femmes. Plus des trois quarts des nouveaux ministres n'ont jamais fait partie d'un gouvernement, des novices qui vont devoir se mettre au travail très rapidement. 

Des dossiers urgents sont en attente, comme la gestion de l'épidémie d'Ebola, le virus a fait près de 2000 morts depuis un an dans l'est du pays. Autre dossier brûlant, la réforme de l'enseignement primaire. Il doit devenir gratuit dès la rentrée, la semaine prochaine. C'est un coût de plus de deux milliards et demi de dollars, la moitié de l'actuel budget de l'Etat congolais. 

Et dans cette chronique à écouter également, une rencontre avec PweDiePie, un Youtubeur de 29 ans, suédois, installé à Londres, il est le premier individu (hors entreprise) à dépasser les 100 millions d’abonnés à sa chaîne.
On terminera avec la playlist de l’été, posté hier par Barack Obama sur les réseaux sociaux, chic et groove.

Programmation musicale
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.