Le président brésilien va couper les fonds publics alloués aux facultés de sociologie et de philosophie, pour les réattribuer à d'autres filières, plus rentables.

Le président Jaïr Bolsonaro pose avec des membres des forces de l'ordre à Brasília, Brésil, le 27 avril 2019.
Le président Jaïr Bolsonaro pose avec des membres des forces de l'ordre à Brasília, Brésil, le 27 avril 2019. © AFP / Sergio LIMA

Vous pouvez étudier la philosophie, mais avec votre propre argent. C'est le message envoyé par le dirigeant d'extrême-droite. Avec son ministre de l'Education, il veut lutter contre ce qu'il appelle "le marxisme culturel", dominant dans les universités.

Le ministre de l’Education a bien l’intention d’imposer « une logique gréco-romaine et des valeurs judéo-chrétiennes », voilà ce qu’il dit.

Si cela ne concerne que quelques milliers de jeunes (moins d’1% des étudiants au Brésil sont inscrits en philosophie ou en sociologie), c’est le débat idéologique derrière qui est inquiétant.

Un débat idéologique qui ne touche pas que le monde universitaire. Une banque publique a licencié son directeur du marketing la semaine dernière, à cause de cette publicité :

On y voit des jeunes, des vieux, des Noirs, un transsexuel… bref le Brésil dans toute sa diversité. Le Président Bolsonaro a demandé en personne l'arrêt de la diffusion de ce spot. 

Et aussi

Une histoire d'amour européenne Marion Maréchal-Le Pen officialise sa relation intime avec Vincenzo Sofo dans le très sérieux quotidien italien le Corriere della Serra. Elle y raconte leur rencontre lors d'une conférence sur la souveraineté et l'Europe. Son fiancé est surtout un représentant de la Ligue du Nord, l'extrême-droite italienne.

La deuxième plus grande colonie de manchots au monde va disparaître.
Depuis trois ans, les animaux subissent des tempêtes particulièrement violentes, qui empêchent les poussins de survivre. Est-ce à cause du changement climatique ? Les scientifiques ne se prononcent pas et veulent croire qu'une autre colonie voisine sauvera l'espèce.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.