Le gouvernement vient d'abroger une loi de protection des zones littorales. C'était une loi de 2002 pour préserver la mangrove, ces plantes qui poussent les racines dans l'eau, et pour préserver la "restinga", herbacées qui poussent sur le sable, indispensable notamment pour tenir les dunes.

Sur la rivière Preguicas, dans la région de Maranhao, au Brésil (18/07/2009)
Sur la rivière Preguicas, dans la région de Maranhao, au Brésil (18/07/2009) © AFP / SPANI Arnaud / hemis.fr / hemis.fr / Hemis

Cette législation protégeait les mangroves, leur biodiversité précieuse, et les "restingas", ces plantes qui poussent sur le sable et qui permettent notamment de tenir les dunes. Les défenseurs de l'environnement accusent le pouvoir de vouloir massacrer ces zones fragiles et rares pour construire des complexes touristiques en bord de mer.

Le conseil a également abrogé hier les règles exigeant un permis environnemental pour tout projet d'irrigation et il donne l'autorisation d'incinérer des emballages et des résidus de pesticides dans des fours industriels pour les transformer en ciment. C'est un contournement du protocole environnemental disent les écologistes, outrés.

Sous les radars également ce soir

Les footballeurs chinois sont libres, pour deux semaines, après avoir été enfermés dans une bulle sanitaire pour jouer le championnat, la deuxième phase débute le 16 octobre.

Et pour finir, une championne hors catégorie, en Thaïlande, Jeab, après un cancer, s'est mise au longboard. Aujourd'hui à 63 ans, elle fait partie de l'équipe nationale.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.