Emission spéciale, ce soir, avec Sami Frey .

Jusqu'au 1er décembre, au Théâtre de l'Atelier à Paris, Sami Frey lit et joue deux textes de Beckett:

Sami Frey Beckett
Sami Frey Beckett © Théâtre de l'Atelier / Théâtre de l'Atelier

CAP AU PIRE

Lecture. texte traduit de l'anglais par Edith Fournier. Publié en France en 1990.

Les mardis et jeudis à 19h

PREMIER AMOUR

Text écrit en 1946, publié en 1970.

Mise en scène: Sami Frey. Avec Sami Frey

Lumières: Franck Thévenon

Les spectacles sont-ils imaginés pour des salles particulières ?

"Oui, quand j’ai mis en scène et joué, d’abord « Cap au pire » puis « Premier amour », j’ai imaginé les dispositifs en fonction de la salle et du plateau du théâtre de l’Atelier.

Pour « Cap au pire », une boîte noire pouvant se monter à l’intérieur du décor de la pièce qui se jouait le soir, au centre du plateau une chaise et une petite valise où serait posé l’ordinateur qui sert de prompteur pour la lecture du texte.

Il s’agissait d’une lecture mais si j’avais pu le monter en fiction, je crois que je n’aurais pas fait autrement.

Au lever de rideau, un homme assis penché sur une petite valise avec pour seule lumière celle de l’écran de l’ordinateur pour dire « les mots qui empirent ».

La dimension plateau- salle du théâtre de l’Atelier étant idéale, aucun besoin de porter la voix dans un texte qui ne le supporterait pas.

L’accueil fut parfait.

« Premier amour », le hasard et la nécessité.

J’envisageai le personnage dans une sorte de couloir ou une petite terrasse devant un mur mais aucune envie d’un décor construit.

L’image de Beckett, qui vers la fin de sa vie occupait une petite chambre dans un établissement médicalisé et sortait la journée dans une petite cour attenante où il s’asseyait sur un banc devant une petite bande de gazon qu’il appelait la bande de Gaza, était très présente.

Je devais jouer à 19 heures ; le plateau serait totalement occupé par le décor de la pièce qui devait se donner à 21 heures.

Où exister ?

J’ai demandé qu’on baisse le rideau de fer et là, merveille, tout coïncidait, il ne restait plus qu’à établir les contraintes qui feraient de ce petit intervalle entre la salle et le rideau de fer, mon espace de jeu.

J’ai présenté ces deux spectacles en tournée dans des salles qui étaient ce qu’elles étaient et quelquefois très bien mais jamais ce ne fut le nombre d’or que j’avais connu à l’Atelier.

« Premier amour » écrit en 1946, découvert par Jérôme Lindon dans les années 60 et probablement retravaillé par Samuel Beckett avant d’être publié en 1970.

« Cap au pire » publié en France en 1990.

Entre, toute une vie."

Sami Frey - mai 2012

Les liens

Théâtre de l'Atelier

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.