• Irène Bonnaud

pour "Retour à Argos", créé au Théâtre du Nord où Irène Bonnaud est artiste associée, et actuellement en tournée: le 13 avril au Théâtre Dijon Bourgogne et les 24 et 25 mai au Théâtre Liberté-Toulon.

D'après Eschyle traduction du grec des Exilées et Prométhée enchainé Irène Bonnaud Textes additionnels : Violaine Schwartz (Io 467 ), Nuruddin Farah (extrait de Hier, Demain) traduit de l’anglais par Guillaume Cingal

Avec Astrid Bayiha, Ludmilla Dabo, Jean-Christophe Folly, Adeline Guillot, Laetitia Bi Benie, Jean-Baptiste Malartre, Boubacar Samb

Mise en scène Irène Bonnaud.

  • Sarah Berthiaume , dramaturge, etCélie Pauthe, metteur en scène, pour le spectacle "Yukonstyles" jusqu'au 27 avril au Théâtre National de la Colline.

Après Long voyage du jour à la nuit d’O’Neill et Des arbres à abattre de Bernhard (en collaboration avec Claude Duparfait), Célie Pauthe a choisi la pièce d’une auteure québécoise de 29 ans, Sarah Berthiaume. Quatre personnages perdus dans l’espace immense du Yukon, tout au nord du Canada, à la frontière de l’Alaska, s’arc-boutent sur leur survie quotidienne : Yuko, Japonaise en exil après un deuil; Garin, métis amérindien; Dad’s, son père, seul dans sa vieillesse; Kate, une adolescente en fugue qui ne croit en rien. Même en ce bord du monde, l’époque frappe durement : pauvreté sans issue des populations autochtones, violence économique, individualisme et misère affective. Mais la profondeur lyrique de la pièce fait voler en éclat la carapace dans laquelle chacun a replié son être. Dans une sarabande païenne où les morts ont leur part, ils sont poussés les uns vers les autres par une force inconnue à eux-mêmes. Sous l’horizon du Yukon comme dans les huis-clos de ses spectacles précédents, Célie Pauthe met en scène des vies contraintes remises en liberté par un brutal flot d’espérance.

  • Lina Saneh

Pour le spectacle "33 tours et quelques secondes", jusqu'au 20 avril au Théâtre de la Cité Internationale.

Un jeune activiste libanais met fin à ses jours, ce qui trouble la société tout entière.Son geste résonne alors sur les réseaux sociaux, anciens et nouveaux : mur de Facebook, SMS, répondeur téléphonique, écran de télévision. 33 tours et quelques secondes revient sur ce geste tragique pour questionner l’intime, le politique, la représentation. Les commentaires passionnés qui suivent sont aussi révélateurs de l’impasse politique du Liban dont ce spectacle-performance explore l’état de tension.

Les liens

Théâtre de la Colline

Le théâtre du Nord à Lille

Site du théâtre de la cité internationale

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.