[scald=39421:sdl_editor_representation]ADEN ARABIE de Paul Nizan Préface de Jean-Paul Sartre . Adaptation et Mise en scène : Didier Bezace assisté de Dyssia Loubatière avec Daniel Delabesse, Thierry Gibault . Collaborateur artistique : Laurent Caillon Scénographie : Jean Haas et Didier Bezace Lumières : Dominique Fortin. Son : Géraldine Dudouet. Musique : Laurent Caillon. Costumes : Cidalia Da Costa au Théâtre de la Commune d'Aubervilliers jusqu'au 30 novembre Dans les mises en scène de Didier Bezace , il y a toujours un élément visuel ou sonore qui condense et symbolise les attentions, le sens et la tonalité de son travail. Le frottement strident d'un doigt sur le bord d'un verre en préambule de "Elle est là", le sifflement de la cocotte sur le feu dans "Conversation avec ma mère", et dans "Aden Arabie" , un buste de Marianne en fond de scène, qui au fur et à mesure va chang

invité(s)

Jacques LASSALLE

"La Madone des poubelles" au TEP Théâtre de l'Est Parisien jusqu'au 28 novembre . Pièce de et montée par Jacques Lassalle avec Roxana Carrara, Rodolfo De Souza, Carles Romero-Vidal, Régis Royer, Andrés Spinelli Résumé : Gratien, un jeune cadre français en vadrouille dans les rues pauvres de Buenos Aires, croise le chemin de la très belle Lola. Subjugué, il la prend en photo. Mais sous la menace de Rosko, le père roublard de la belle, il doit payer cher les droits de ces clichés. Qu’importe, Gratien s’entête. Il croit en la pureté et en l’innocence de la jeune fille. Il veut l’arracher à sa famille et à la pègre qui fait la loi dans ce quartier. Jacques Lassalle, maître dans l’art de la mise en scène, n’est pas en reste lorsqu’il se décide à écrire. Cela donne Lola rien d’autre ou La madone des poubelles, « Tragédie-bouffe ». La pièce pousse dans la chaleur moite de Buenos Aires, avec la sensualité d’un tango agité par la crise écon### programmation musicale

Françoise HARDY

Soleil ### Liam GALLAGHER

I'm outta time ### Barbara CARLOTTI

Vous dansiez

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.