Laure Adler reçoit ce soir :

le retour
le retour © Radio France
  • Luc Bondy , metteur en scène, directeur du Théâtre de l'Odéon, pour sa mise en scène du Retour d'harold Pinter. Jusqu'au 23 décembre au Théâtre de l'Odéon.

  • Pauline Bureau , metteur en scène, et Marie Nicolle , comédienne, pour le spectacle Modèles , jusqu'au 10 novembre au Théâtre du Rond Point. Puis en tournée jusqu'en avril 2013.

On ne naît pas femme, on le devient, mais de quelle manière ? Elles étaient gamines dans les années quatre-vingts, devenues femmes, les comédiennes, musiciennes et citoyennes de Modèles fouillent les identités possibles et impossibles de la féminité. Qu’est-ce que c’est, être une femme en 2012 ? Sur un plateau peuplé de morceaux choisis de mannequins de cire, corps idéalisés mais tronqués, elles chantent, dansent, jouent...

  • Jean Ziegler et Mireille Perrier

Mireille Perrier a adapté et mis en scène le texte de Jean Ziegler La Haine de L'Occident (paru aux éditions du Livre de Poche) : J'habite une blessure sacrée . Avec Benjamin Barou-Crossman, Stéphanie Farison, Joël Hounhouénon Lokossou et Mireille Perrier. Jusqu'au 31 octobre à la Maison des Métallos à Paris. Ancien commissaire à l’alimentation au sein de l’Organisation des Nations unies, le sociologue Jean Ziegler met dans son action auprès des populations du Sud, comme dans ses livres adressés aux publics occidentaux,sa connaissance du terrain et des institutions internationales au service du combat pour la dignité des hommes et des femmes sacrifiée par l’ordre financier et militaire mondial. Ici, sur scène, on est en 1994. Les acteurs prêtent leurs corps àNelson Mandela qui, soulevant avec ses compagnons le peuple des townships, veut affranchir la terre d’Afrique du Sud du partage racial.Là, en 2007, nous sommes au bord du fleuve Niger qui nourrit les terres d’où sont sorties les grandes civilisations occultées d’Afrique de l’Ouest. Mais les fleurs, les arbres, les oiseaux et les poissons agonisent désormais sous les huiles noires et épaisses dégorgées par les géants de l’industrie pétrolière occidentale. Les pêcheurs n’ont plus à offrir au monde que le spec­­tacle du désespoir sous les cagoules de la guerre clandestine.Enfin, en 2006, en Bolivie , nous assistons à la victoire d’un petit peuple agricole natif d’Amérique du Sud qui se rend maître de sa terre et de son destin par-delà cinq siècles de conquêtes et de dominations. Ils résistent avec force et dignité aux nouvelles volontés financières et militaires et à leurs intimidations.J’habite une blessure sacrée , titre tiré d’un poème d’Aimé Césaire, raconte la difficulté pour les peuples du monde à dépasser ce désordre injuste et irrationnel, toujours plus entraînés vers le chaos par la frénésie avide de puissants possesseurs. Le cynisme, l’indifférence, l’immoralité habillent désormais toutes les mises en scène de l’histoire inquiétante que nous traversons.

  • Arpad Schilling, metteur en scène hongrois, crée au Théâtre National de Chaillot le spectacle Neoplanete , jusqu'au 26 octobre. Ses propos sont interprétés par Adel Kollar.

    Evénement(s) lié(s)

Modèles de Pauline Bureau

Les liens

Théâtre de l'Odéon

Théâtre du Rond Point

La Maison des métallos

Le Théâtre National de Chaillot

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.