au Studio-Théâtre de la Comédie Française jusqu’au 20 avril "Douce Vengeance et autres sketches" de Hanokh Levin Mise en scène de Galin Stoev Avec, Claude Mathieu, Loïc Corbery, Serge Bagdassarian, Adrien Gamba-Gontard, Judith Chemla D’emblée, par le décor, nous sommes dans le monde de la communication. Câbles, fils, prises, écrans, tout est là pour la grande connexion. Les personnages arrivent avec chacun une mallette en bois ornée de prises qui une fois dépliée se transforme en bureau. Dans ce décor de modernité fonctionnelle efficace, des êtres humains vont exprimer leurs disfonctionnements et leurs fragilités. Le metteur en scène bulgare Galin Stoev restitue à merveille l’univers d’Hanokh Levin, auteur israélien dont l’œuvre prolifique n’a de cesse de nous renvoyer, un peu à la manière des petits bonshommes de Sempé, aux peurs et joies compulsives et souvent archaïques des hommes au sein de la société. C’est de cette rencontre entre les aléas humains et les impératifs so

invité(s)

Jean-Louis Trintignant

Fils d'un riche industriel du sud de la France. Très timide, il veut devenir coureur automobile comme son oncle Maurice Trintignant, figure emblématique du sport automobile des années 1950 surnommé le " gentleman driver ", qui lui transmet sa passion de la compétition automobile.En 1942, âgé de 12 ans, il se découvre une passion pour la poésie de Jacques Prévert qui ne le quittera plus de sa vie avec entre autre Guillaume Apollinaire et Louis Aragon. En 1949 âgé de 19 ans, il est étudiant en droit à la faculté d'Aix-en-Provence lorsqu'il assiste à la pièce de théâtre « L'Avare » de Molière mis en scène par Charles Dullin. Cette pièce est une révélation. Il abandonne ses études et décide de suivre les cours de comédie de Charles Dullin et de Tania Balachova à Paris et de tenter de vaincre sa profonde timidité. En 1951, il débute au théâtre dans la Compagnie Raymond Hermantier avec la pièce « À chacun selon sa faim ». Il enchaîne avec la Comédie de Saint-Étienne

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.