Das Kapital est le trio rageur formé par le batteur Edward Perraud, le guitariste Hasse Poulsen et le saxophoniste Daniel Erdmann. Ensemble, ils mènent la lutte, loin d'être finale, pour délivrer une musique toujours plus originale à nos oreilles... Rendez-vous ce soir pour les découvrir en live dès 22h00 !

Das Kapital: Hasse Poulsen, Daniel Erdmann et Edward Perraud
Das Kapital: Hasse Poulsen, Daniel Erdmann et Edward Perraud © Das Kapital
_"On dit que le rock est mort. On dit que le jazz l'est aussi. On a enterré le socialisme. La liberté a été sécurisée. 68 est en retraite. On nous ordonne de divertir. On nous impose d'avoir peur et de se méfier d'autrui. Enfin... ce n'est pas vraiment notre genre"_ (Das Kapital). **Leur nouvel album, _Kind of Red,_ est sur le point de sortir, et le trio Das Kapital vous présente en avant-première ce soir trois des titres qui composeront ce futur opus, en live !** ### **Daniel Erdmann** est né en 1973 à Wolfsburg, en Allemagne. Il débute le saxophone à l’âge de dix ans et a étudié cinq ans avec le saxophoniste George Bishop avant de poursuivre de 1994 à 1999 des études musicales au conservatoire Hanns Eisler de Berlin avec Gebhard Ullmann. Il a pris des cours avec Michael Brecker, Steve Lacy, Ray Anderson et d´autres. En 2001, il obtient une bourse du Haut-Conseil Culturel Franco-Allemand pour s’installer à Paris. Dès lors, il se partage entre la France et l’Allemagne. Depuis 1994, Daniel Erdmann a donné des concerts dans toute l’Europe, en Asie, en Afrique, aux États-Unis et au Canada. Il a joué sur des scènes des festivals de New York, Berlin, Paris et plein d´autres. Sa route a croisé celle de nombreux musiciens, dont : Aki Takase, Yves Robert, Ed Schuller, John Schröder, Conny Bauer, Herb Robertson, John Betsch, Rudi Mahall, Linda Sharock, Peter Kowald, Joachim Kühn, Louis Sclavis, Vincent Courtois et bien d´autres. Il a enregistré autour de 40 CDs (sous son nom et comme side-man) pour les Labels ACT Records, Enja, INTAKT, Jazzwerkstatt, Vents d´Est, Jazz4ever, Leo Records, Tum Records, Quark, Das Kapital Records. Actuellement il travaille avec les groupes DAS KAPITAL (avec Hasse Poulsen et Edward Perraud), le Erdmann-Rohrer Quartet (avec Vincent Courtois, Frank Möbus et Samuel Rohrer), Edouard Bineau Wared, Patchwork Dreamer, en Duo avec Carsten Daerr, Francis Le Bras, Christophe Marguet, Vincent Courtois Trio « the mediums » , Johannes Fink Quartet with Joachim Kühn. ### Hasse Poulsen
Das Kapital
Das Kapital © Das Kapital
Né au Danemark, **Hasse Poulsen** a commencé les études musicales à ses 9 ans en jouant du violon. Dès l’âge de 13 ans, il a appris la guitare et faisait des études avec le chanteur compositeur interprète Tom Bailey et avec le guitariste de flamenco Christian Sievert. En lycée, il faisait des études de guitare jazz avec Karsten Houmark et jouait dans le groupe de jazz du lycée dirigé par Rasmus Bennike, un guitariste talentueux fortement influencé par Joe Pass. Après le lycée et une première année de travail dans une école maternelle, plus tard, comme apprenti charpentier, il a étudié au Berklee College of music de Boston puis est retourné au nouveau Conservatoire de Musique rythmique improvisée de Copenhague, où des enseignants comme NHØP, Horace Parlan, Ed Thigpen, Thomas Clausen, Alex Riel, Emmanuel Rahim, Atilla Engin et beaucoup d’autres ont partagé leurs expériences. Essayant de trouver un attachement à une musique plus locale, Poulsen a étudié la composition avec Bent Sørensen pendant 2 ans. Sørensen partait de l’idée d’art moderne qu’il faut créer son propre langage musical. De là est venue l’idée que le langage de la musique contemporaine devrait devenir une musique active, et pas seulement une musique écrite et théorique. Ça devrait être un large éventail de langages où l’atonalité trouvait une place aussi centrale que toute autre possibilité de son. Cette idée conduisait directement à une période d’improvisation libre avec des musiciens tels que Mark Sanders, John Butcher, Phil Minton et Joëlle Léandre et plus tard Luc Ex, Sidsel Endresen et beaucoup d’autres. En 1991, le groupe Sound of Choice a été fondé par Poulsen et le batteur Lars Juul. Ce groupe était le principal véhicule pour les expérimentations musicales pour Poulsen pendant plus de dix ans: Compositions de toutes sortes, des formes de jazz atonales, tonales, des partitions graphiques, des concepts, l’électronique, l’improvisation libre, performances …. Le caractère de l’expérimentation et les changements de style excluait ce groupe de popularité, mais il jouait tout de même de nombreux concerts, principalement autour de la Scandinavie. En 2006, le CD Rugby in Japan a présenté Sound of Choice comme un trio de jazz contemporain avec un langage bien affirmé. Un autre groupe central était Anker Friis Poulsen avec Lotte Anker avec au saxophoniste et le bassiste Peter Friis. Ce fut un trio complètement improvisé qui invitait souvent d’autres musiciens tels que Peter Brötzmann, Terje Isungset, Arve Henriksen et bien d’autres. En 1990 Poulsen et 4 autres jeunes ont ouvert la galerie AV-ART, qui faisait des expositions, des concerts et des soirées de poésie. La galerie a duré trois ans et a organisé plusieurs festivals de musique improvisée et jazz expérimental. En 1995 AV-ART devint un collectif de musiciens et un label. En 1997, Hasse Poulsen s’installe à Paris et forme le trio 49 ° Nord un trio d’improvisation avec Christophe Marguet et Bertrand Denzler. En 2002, Louis Sclavis a invité Poulsen dans Napolis Walls, un quartet avec Vincent Courtois et Médéric Collignon, à bien des égards Napolis Walls a été d’une importance immense pour Poulsen. La même année, le trio Das Kapital ont joué leur premier concert. Lentement mais sûrement, ce trio avec ses membres très actifs et déterminés est devenu le groupe principal pour Poulsen. Les expériences avec Napolis Walls ont été décisives pour le besoin de Poulsen de revenir à un style plus jazz basé autant sur les compositions que les improvisations. Ceci s’entend clairement sur les trois derniers CDs de Sound of Choice: Invisible Correspondance, Rugby in Japan et Hippies with Money, ainsi que sur les deux CDs de Das Kapital joue Hanns Eisler, pour ne pas parler des projets ambitieux « L’art abstrait n’a pas dit son Dernier Mot et Progressive Patriots. Hasse Poulsen dirige les groupes Sound of Choice depuis 1991, le quintet Progressive Patriots depuis 2008. Il co-dirige Das Kapital depuis 2002, le quartet We Are All Americans depuis 2011 ainsi que les groupes d’improvisation libre Roy-Poulsen-Chevillon et Asunder avec Paul Dunmall et Mark Sanders. Il joue également dans Hélène Labarrière Quartet et Luc Ex’ SOL12. Hasse Poulsen était co-fondateur de la Galerie AV-ART en 1990 et le label AV-ART records en 1995, le label Quark en 2005 et le label Das Kapital Records en 2011. Il a reçu plusieurs bourses d’art, notamment La grande bourse nationale d’art 2002-2004. Il était en résidence artistique en Champagne-Ardenne en 2008-2010 et à Banlieues Bleues -la Dynamo en 2009-2010.Poulsen est expert musique à la DRAC –Ile de France depuis décembre 2010. ### **Edward Perraud** Edward Perraud commence la guitare à l’âge de huit ans, puis apprend le trombone et la percussion classique au CNR de Rennes. Après une maîtrise de musicologie, il intègre dès 1996 le cursus doctoral de l’IRCAM avec Hugues Dufour où il obtient un DEA (EHESS/ENS/IRCAM) portant sur l’analyse de la musique de Tristan Murail. Il entre la même année au CNSM de Paris dans la classe de Michael Levinas, et obtient un premier prix d’analyse deux ans plus tard. Aujourd’hui doctorant sous l’égide de Jean-Marc Chouvet, sur la généalogie de l’idée en musique. La musique classique, contemporaine, le jazz, la musique indienne qu’il étudie avec Biplab Battacharia à Calcutta et l’improvisation libre marquent profondément son jeu de percussionniste. On le retrouve aussi bien sur la scène du jazz moderne (Yves Robert, Sylvain Kassap, Joe Rosenberg…) que dans l’improvisation libre (duo Calx avec Jean-Luc Guionnet, Hubbub…), la musique contemporaine (travail de composition) ou la scène rock alternative (Temsion, BIG avec Frederick Galiay). Il compte aujourd’hui à son actif une quarantaine de disques sur de nombreux labels du monde entiers. Il a créé Quark-Records, son propre label en 2005, sur lequel paraissent les albums du trio Das Kapital. Depuis 2005, il est devenu important pour lui de participer à des projets plus vastes ne s’arrêtant pas à la musique. Il est ainsi musicien et comédien dans une pièce de Jan Fosse mise en scène par J.-C. Blondel avec Michel Baudinant et Laurence Mayor. Il rencontre le cinéaste Nicolas Humbert (Step across the border) avec qui naît le projet itinérant Wonderland qui voit le jour en 2006 avec Daniel Erdmann et Hasse Poulsen aux côtés des cinéastes Nicolas Humbert et Martin Otter. Depuis dix ans, il a eu l’opportunité de jouer avec de nombreux musiciens des scènes européennes et américaines tels que Paul Rogers, Dan Warburton, John Butcher, John Edwards, Johannes Bauer, Bernard Lubat, Michel Portal, Vincent Courtois, Daunik Lazro, Jean-Luc Cappozzo, Didier Petit, Camel Zekri, Lucias Recio, Olivier Benoit, Peter Scherr, Marc Helias, Itaru Oki… Batteur, percussionniste, compositeur, improvisateur, chercheur et partisan du don de soi, Edward Perraud revendique un parcours loin des chapelles où tout doit être possible. ## Les liens [Suivez Summertime sur Facebook!](https://www.facebook.com/SummertimeFranceInter)  Toute l'actualité autour de l'émission et plus encore sur notre Facebook officiel.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.