Lucky Peterson claviers
Lucky Peterson claviers © Radio France

Elsa Boublil reçoit dans Summertime un invité de marque en la personne de Lucky Peterson. On n’en fait plus des comme ça. A tel point que la sortie de Son of A Bluesman en juin dernier lui a valu une couverture médiatique large etunaniment conquise. Lui, affirme que le blues est venu à lui comme un don de son père, propriétaire du Governor’s Inn, un club de Buffalo. « I didn’t choose the blues, the blues chose me. »("Je n'ai pas choisi le blues, le blues m'a choisi). Lucky Peterson a commencé par l’orgue sous la tutelle de Jimmy Smith. Des débuts qui confèrent au guitariste chanteur américain un parcours hors-normes. Démonstration avec son premier album sorti alors qu’il n’avait que 5 ans. Our Future : 5 years old Lucky Peterson (Today Records). Suivront jusqu'à aujourd'hui un peu plus d'une dizaine d'albums, la plupart enregistrés à la guitare devenue son instrument de prédilection dès l'adolescence. Summertime soigne sa soirée blues avec un hommage en BD au mystérieux Robert Johnson, bluesman disparu à 27 ans, un âge prophétique d’artistes maudits. Si vous avez vu circuler son nom récemment, c’est que le dessinateurMezzo (Roi des Mouches, ….) et le scénariste JM Dupont se sont attelés à un travail biographique d’envergure pour dresser ce portrait en bande dessinée. Seules deux photos de lui et quelques faits épars sont avérés sur l’existence de ce bluesman qui aurait fait un pacte avec le diable…### À écouter prochainement :

Le Mississippi, un voyage musical le long du fleuve le plus célèbre des États-Unis. Du Minnesota à la Louisiane, l'album explore une multiplicité de genres musicaux. La musique cajun, le zydeco, le jazz, le blues, le delta blues, le memphis sound... Le Mississippi est un berceau musical. L'album est à paraître le 4 novembre sur le label Accords Croisés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.