Le Grand Prix des Médias 2013 de CB News a décerné le Prix de la meilleure émission de radio à Sur les épaules de Darwin de Jean Claude Ameisen. Merci à tous !

Cette émission est la rediffusion de l'émission du 14 avril 2012Elle figure dans le livre Sur les épaules de Darwin. Les battements du temps . (France Inter/LLL 2012)

L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque). Jorge Luis Borges. La Bibliothèque de Babel

L’astronome qui lit une carte d’étoiles disparues ; […] le joueur de cartes qui lit l’expression de son partenaire avant de jouer la carte gagnante ; le danseur qui lit les indications du chorégraphe, et le public qui lit les gestes du danseur sur la scène ; […] les parents qui lisent sur le visage du bébé des signes de joie, de peur ou d’étonnement ; l’amant qui lit à l’aveuglette le corps aimé, la nuit […] ; le pêcheur hawaïen qui lit les courants en plongeant une main dans l’eau ; le fermier qui lit dans le ciel le temps qu’il va faire – tous partagent avec le lecteur de livres l’art de déchiffrer et de traduire des signes. […]Dans chaque cas, c’est le lecteur qui lit le sens; c’est le lecteur qui accorde ou reconnaît à un objet, un lieu ou un événement une certaine lisibilité, […] une signification.Tous, nous nous lisons nous-mêmes, et lisons le monde qui nous entoure afin d’apercevoir ce que nous sommes et où nous nous trouvons. Nous lisons pour comprendre, ou pour commencer à comprendre. Alberto Manguel. Une histoire de la lecture

[Il y a] l’inépuisable signification de la musique, qui défie toute traduction en mots […].Mais quand nous invoquons la ‘signification’ des représentations esthétiques ou des formes musicales, nous utilisons des métaphores, nous procédons par des analogies plus ou moins masquées.Georges Steiner. La poésie de la pensée

Comme tous les mots abstraits, le mot métaphore est une métaphore ; en Grec il signifie ‘transfert’. Les métaphores consistent généralement en deux termes, dont l’un est brièvement transformé en l’autre. […] La ligne soixante du Chant I de l’Enfer [dans la Divine Comédie ] est : ‘Mi ripigneva là dove ’l sol tace [elle me repoussa vers le lieu où le soleil est silencieux]. ‘Où le soleil est silencieux’ : un verbe qui concerne l’audition exprime une image visuelle […]. Au delà de la discussion de la fusion de deux termes, mon objectif est maintenant d’examiner trois phrases curieuses. […] Dans les Mélodies Hébreues de Byron, j’ai découvert un artifice semblable. ‘Elle marche en beauté, comme la nuit.’ Pour accepter cette phrase, le lecteur doit imaginer une grande femme sombre qui marche comme la Nuit, qui, elle-même, est une grande femme sombre [qui marche comme la nuit], et ainsi de suite, à l’infini… Baudelaire écrit dans ‘RecueillementEntends ma chère, entends, la douce Nuit qui marche .’ Et pourtant, la marche silencieuse de la nuit ne devrait pas pouvoir être entendue. Le troisième exemple est du poète Robert Browning : ‘O Amour lyrique, moitié ange et moitié oiseau…’ Le poète dit qu’Elizabeth Barrett, qui est morte, est moitié ange et moitié oiseau, mais un ange est déjà moitié oiseau, et ainsi, une subdivision est proposée, qui semble interminable.Jorge Luis Borges. Purgatoire I, 13. In :Neuf essais sur Dante.

Dans l’une de ses nouvelles les plus célèbres, Jorge Luis Borges décrit l’impuissance du philosophe Averroès à saisir la signification des deux mots principaux de la Poétique d’Aristote :comédie et tragédie. Le théâtre en effet n’existe pas dans la civilisation arabe du XIIe siècle : Averroès n’en a jamais vu, il en ignore tout. Echec assez cruel, si ne s’y ajoutait une ironie particulière : dans la cour de la maison, des enfants s’amusent à imiter les adultes. Le philosophe les observe pour se distraire, sans jamais soupçonner qu’il a devant lui l’objet de sa quête : le secret de la comédie se trouve sous ses yeux, et il ne le voit pas. Face à la tragédie grecque, nous sommes tous des Averroès – privés de la connaissance de notre ignorance. Le philosophe arabe savait au moins qu’il ne savait pas. Nous, nous croyons connaître […] Il faut donc se défaire des idées reçues. Se lancer dans une entreprise de défamiliarisation. […] L’approcher par le vide. L’expliquer – le paradoxe n’est qu’apparent – par le mystère. Laisser à l’inexplicable sa part. […] En savoir davantage sur nous par ce qui n’est pas nous.William Marx. Le tombeau d’Œdipe. Pour une tragédie sans tragique

Articles scientifiques :

Endler JA. John A Endler. Current Biology 2012, 22:R41-3.

Horváthová T, Nakagawa S, Uller T. Strategic female reproductive investment in response to male attractiveness in birds. Proceedings of the Royal Society Biological Sciences 2012, 279:163-70. http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/279/1726/163.full.pdf

(Cette analyse très complète a été réalisée à partir de l’étude de 45 publications sur le sujet. Seules trois de ces publications rapportent des résultats différents des autres ; pour avoir une idée de ces données, on peut lire l’une de ces trois publications : - Bolund E, Schielzeth H, Forstmeier W. Compensatory investment in zebra finches: females lay larger eggs when paired to sexually unattractive males. Proceedings of the Royal Society Biological Sciences 2009, 276:707-15.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2660937/?tool=pubmed)

Kelley LA, Endler JA. Illusions promote mating success in great bowerbirds. Science 2012, 335:335-8. http://life.nthu.edu.tw/~labccc/PP_files/Lab_meeting/Bowerbirds_Science2012.pdf

Anderson BL. Psychology. Bird-brained illusionists. Science 2012, 335:292-3. http://www.ccg.unam.mx/en/webfm_send/1641

Rowe C, Healey S. Evolution. Is bigger always better? Science 2011, 333:708-9.

Akre KL, Farris H, Lea A, et coll . Signal perception in frogs and bats and the evolution of mating signals. Science 2011, 333:751-2.

Dakin R, Montgomerie R. Peahens prefer peacocks displaying more eyespots, but rarely. Animal Behaviour 2011, 82:21-8.

Callaway E. Size doesn’t always matter for peacocks. Nature.com , April 18, 2011. http://www.nature.com/news/2011/110418/full/news.2011.245.html

Clark CJ, Elias DO, Prum RO. Aeroelastic flutter produces hummingbird feather songs. Science 2011, 333:1430-3. http://www.yale.edu/eeb/prum/pdf/Clark%20et%20al%202011.pdf

Strain D. Dive-bombing hummingbirds let their feathers do the talking. Science Now , 8 September 2011, présentant le film de Chris Clark. Hummingbirds sing with their tails feathers [Les colibris chantent avec les plumes de la queue] . Yale Institute for Biospheric Studies. http://www.youtube.com/watch?v=MPaVjhUsdAw

Abe K, Watanabe D. Songbirds possess the spontaneous ability to discriminate syntactic rules. Nature Neuroscience 2011, 14:1067-74.

Bloomfield TC, Gentner TQ, Margoliash D. What birds have to say about language. Nature Neuroscience 2011, 14:947-8. http://margoliashlab.uchicago.edu/publications/Bloomfield/view

Endler JA, Endler LC, Doerr NR. Great bowerbirds create theaters with forced perspective when seen by their audience. Current Biology 2010, 20:1679-84. http://ac.els-cdn.com/S0960982210010365/1-s2.0-S0960982210010365-main.pdf?_tid=f07abde521bc40b728c977cdbaa40517&acdnat=1333113769_25dc5d752d78eea209106adaa755b3eb

Loyau A, Lacroix F. Watching sexy displays improves hatching success and offspring growth through maternal allocation. Proceedings of the Royal Society Biological Sciences 2010, 277:3453-60. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2982218/?tool=pubmed

Pariser E, Mariette M, Griffith S. Artificial ornaments manipulate intrinsic male quality in wild-caught zebra finches (Taeniopygia guttata ). Behavioral Ecology 2010, 21:264-9. http://beheco.oxfordjournals.org/content/early/2010/01/05/beheco.arp185.full

Maxmen A. Bowerbirds trick mates with optical illusions. Bowers may make males look bigger than they are. Nature.com , Sept 9, 2010. http://www.nature.com/news/2010/100909/full/news.2010.458.html

Clark CJ, Dudley R. Flight costs of long, sexually selected tails in hummingbirds. Proceedings of the Royal Society 2009, 276:2109-15. http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/early/2009/03/06/rspb.2009.0090.full

Coleman SW, Patricelli GL, Borgia G. Variable female preferences drive complex male displays. Nature 2004, 428:742-5. http://www.clfs.umd.edu/biology/borgialab/Nature%20Paper%204-14-04.pdf

Ryan MJ. Animal behaviour: fickle females? Nature 2004, 428:708-9. http://www.eve.ucdavis.edu/gpatricelli/Assets/Coleman_NV_Nature_2004.pdf

Gil D, Graves J, Hazon N, et coll . Male attractiveness and differential testosterone investment in zebra finch eggs. Science 1999, 286:126-8.

Vogel G. Evolution. Handsome finches win a boost for their offspring. Science 1999, 286:23.

Anderson PW. More is different. Science 1972, 177:393-6. http://www.physics.ohio-state.edu/~jay/880/moreisdifferent.pdf

En ligne :

The descent of Man and selection in relation to sex. [La généalogie de l’homme et la sélection liée au sexe].The expression of the emotions in man and animals. [L’expression des émotions chez l’homme et les animaux] .In : The Complete Work of Charles Darwin Online, http://darwin-online.org.uk/contents.html

titres diffusés :

Holden - Madrid

Albin de la Simone - Ici hier

RY X - Berlin

Ella Fitzgerald - Get Thee behind me Satan

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.