"Je" ou "Vous"

« Ce que vous avez laissé derrière vous s’est dissout. Revenez, et vous serez confrontés à l’absence ou à la dégradation de ce que vous chérissiez. […]
Partez, et votre connexion à la source sera rompue. Vous serez comme un tronc d’arbre mort, dur et creux.
Que faites-vous quand vous ne pouvez pas partir et que vous ne pouvez pas revenir ? »
Hisham Matar. La terre qui les sépare

« Et vous ne pouvez jamais vous préparer à cette nouvelle réalité dans laquelle vous êtes maintenant plongé. […]
Vous vous demandez : dans quelle mesure, dans ce tourbillon de regrets, ce qui me manque, c’est elle, ou la vie que nous avions ensemble, ou ce qui, en elle, m’aidait à être davantage moi-même, ou l’amour, ou tout cela ou un peu de chaque en même temps. ?
Vous vous demandez : quel bonheur y a-t-il dans le seul souvenir du bonheur ?»
Julian Barnes. Quand tout est déjà arrivé.

« Je crois que lorsqu’une tragédie survient, elle vous met face à un choix. Vous pouvez céder au vide, au néant qui emplit votre cœur, vos poumons, et restreint votre capacité à penser, ou même à respirer.
Ou Vous pouvez essayer de trouver un sens. »
Sheryl Sandberg. In: How "you" makes meaning. Science 2017.

Article scientifique :

Orvell A, Kross E, Gelman S. How "you" makes meaning. Science 2017 355:1299-1302.

Livres :

  • Hisham Matar. La terre qui les sépare. Gallimard, du monde entier, 2017.

  • Hisham Matar. Anatomie d’une disparition. Folio, 2017.

  • Roger Caillois. Le fleuve Alphée. Gallimard, L’Imaginaire, 1992.

  • Michael Ondaatje. La table des autres. Points, 2013.

  • William Merwin. L’Ombre de Sirius [Edition bilingue]. Fanlac, 2016.

  • Yves Bonnefoy. Les planches courbes. Gallimard, Poésie, 2015.

  • Emily Dickinson. Poésies complètes [Edition bilingue]. Flammarion, 2009.

  • Léon Tolstoï. La mort d’Ivan Ilitch. Le Livre de Poche, 1976.

  • Julian Barnes. Quand tout est déjà arrivé. Folio, 2015.

Agenda :

Mardi 18 avril 2017, de 19h à 21h, à Paris :
La prochaine rencontre transdisciplinaire du Centre d’Etudes du Vivant – Institut des Humanités de Paris – Université Paris-Diderot, dans la série Les Battements du temps, aura pour thème « ‘Un fleuve qui m'emporte’ : recherches récentes sur les relations entre la jeunesse, le vieillissement et le temps ». Elle sera animée par Jean Claude Ameisen.
Amphi Buffon, 15 rue Hélène Brion, 75013 Paris.
Métro/RER : Bibliothèque François Mitterrand. Bus : 62. 64. 89. 132. 325
Entrée libre (réservation par e-mail : centre_etudes_du_vivant@univ-paris-diderot.fr)
« Le temps est la substance dont je suis fait.
Le temps est un fleuve qui m’emporte, mais je suis le fleuve ;
c’est un tigre qui me déchire, mais je suis le tigre ;

c’est un feu qui me consume, mais je suis le feu. »
Jorge Luis Borges. Une nouvelle réfutation du temps

Chansons :

  • Marie-Flore - passage digitale - Marie-Flore

  • Norah Jones - It's a wonderful time for love - Blue Note Records

  • Grizzly Bear - Gun-shy - WARP
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.