« Il n’y a pas de passé qui resurgisse qu’il ne procure une sensation de naissance.

[…] La joie tragique d’avoir retrouvé le perdu. »

Pascal Quignard. Sur le jadis.

« Peut-être avons-nous peint sur notre propre peau, avec l’ocre et le charbon, longtemps avant d’avoir peint sur la pierre. En tous cas, il y a quarante mille ans, nous avons laissé des empreintes de mains peintes sur les parois des cavernes de Lascaux, Ardennes, Chauvet.

Le pigment noir utilisé pour peindre les animaux à Lascaux était fait de dioxyde de manganèse et de quartz ; et près de la moitié du mélange était du phosphate de calcium. Le phosphate de calcium est produit en chauffant l’os à quatre cent degrés Celsius, puis en le broyant.

Nous avons fabriqué nos peintures à partir des os des animaux que nous peignions.

Aucune image n’oublie cette origine. »

Anne Michaels. The winter vault.

__

« Il nous faut des miracles. Nous inventons les symboles qui nous font vivre.

[…] La branche de mélèze, on la met dans de l’eau froide, à peine tiédie.

[…] D’autres forces se réveillent en elle, des forces secrètes.

Au bout de trois jours et de trois nuits, la maîtresse de maison est réveillée par une odeur étrange, confuse de térébenthine, une odeur faible, fine et nouvelle. Dans la peau de bois rugueuse, de jeunes et nouvelles aiguilles vivantes, fraiches ont éclos et jailli dans la lumière.

Le mélèze est vivant, il est immortel : ce miracle de la résurrection ne peut pas ne pas se produire puisque la branche de mélèze a été placée dans le bocal le jour anniversaire de la mort, à la Kolyma, du mari de la maîtresse de maison, un poète.

Même la mémoire du défunt participe à la renaissance, à la résurrection du mélèze.

[…] L’odeur du mélèze était faible, mais nette et aucune force au monde n’aurait pu effacer, étouffer cette odeur, éteindre cette lumière, cette couleur verte.

Pendant combien d’années, le mélèze, déformé par les vents et les gelées, se tordant pour suivre le soleil, a-t-il tendu vers le ciel, à chaque printemps, ses jeunes aiguilles vertes ?

Pendant combien d’années ? Cent. Deux cents. Six cents. Le mélèze de Dahurie vient à maturité au bout de trois cents ans.

Trois cents ans !

[…] Mêlant les différentes dimensions du temps, le mélèze a mis la mémoire humaine face à sa honte et rappelé l’inoubliable.

[…] Dans l’appartement de Moscou, le mélèze respirait pour rappeler aux gens leur devoir d’homme, pour qu’ils n’oublient pas les millions d’hommes ayant péri à la Kolyma.

Une odeur faible, obstinée : c’était la voix des morts.

[…] Le mélèze, c’est l’arbre de la Kolyma.

[…] À la Kolyma, les oiseaux ne chantent pas. Les fleurs de la Kolyma sont éclatantes, exubérantes, grossières, elles n’ont pas d’odeur. L’été est court, avec un air froid et sans vie : chaleur sèche, et froid saisissant la nuit.

[…] Seul le mélèze remplit la forêt de sa vague odeur de térébenthine.

En expédiant cette branche, l’homme ne comprenait pas, ne savait pas, ne pensait pas qu’on allait la ranimer à Moscou, que, ressuscitée, elle exhalerait l’odeur de la Kolyma, qu’elle fleurirait dans une rue de la capitale, que le mélèze prouverait sa force, son immortalité. Six cents ans de vie pour un mélèze, c’est presque l’immortalité pour l’homme ; il ne savait pas que les gens de Moscou allaient toucher de leurs mains cette branche dure, austère et rugueuse, qu’ils allaient contempler ses aiguilles d’un vert éblouissant – sa renaissance, sa résurrection – et qu’ils trouveraient dans son odeur non pas le souvenir__ du passé, mais le souffle de la vie. »

Varlam Chalamov. La résurrection du mélèze. In : Récits de la Kolyma.

« Les fleurs sont immortelles. Le ciel est intact.

Et ce qui sera n’est qu’une promesse. »

Ossip Mandelstam. Sur la terre vide.

Articles scientifiques :

-Stein WE, Berry CM, Hernick LV, et coll . Surprisingly complex community discovered in the mid-Devonian fossil forest at Gilboa. Nature 2012, 483:78-81.

http://www.readcube.com/reader/10.1038/nature10819

-Meyer-Berthaud B, Decombeix AL. Palaeobotany: In the shade of the oldest forest. Nature 2012, 483:41-2.

-Parducci L, Jørgensen T, Tollefsrud MM, et coll . Glacial survival of boreal trees in northern Scandinavia. Science 2012, 335:1083-6.

-Yashina S, Gubin S, Maksimovich S, et coll . Regeneration of whole fertile plants from 30,000-y-old fruit tissue buried in Siberian permafrost. Proceedings of the National Academy of Sciences USA 2012, 109:4008-13.

-Wang J, Pfefferkorn HW, Zhang Y, et coll. Permian vegetational Pompeii from Inner Mongolia and its implications for landscape paleoecology and paleobiogeography of Cathaysia. Proceedings of the National Academy of Sciences USA 2012 : 2012 Feb 21. [Epub ahead of print].

http://www.pnas.org/content/early/2012/02/14/1115076109.full.pdf+html?with-ds=yes

-Secord R, Bloch JI, Chester SG, et coll . Evolution of the earliest horses driven by climate

change in the Paleocene-Eocene Thermal Maximum. Science 2012, 335:959-62.

http://digitalcommons.unl.edu/geosciencefacpub/310/

-Bibi F, Kraatz B, Craig N, et coll . Early evidence for complex social structure in Proboscidea from a late Miocene trackway site in the United Arab Emirates. Biology Letters 2012, Feb 22. [Epub ahead of print]

http://pennstate.academia.edu/NathanCraig/Papers/1488278/Early_evidence_for_complex_social_structure_in_Proboscidea_from_a_late_Miocene_trackway_site_in_the_United_Arab_Emirates

-Lorenzen ED, Noguès-Bravo D, Orlando L, et coll . Species-specific responses of Late Quaternary megafauna to climate and humans. Nature 2011, 479:359-64.

http://192.38.112.111/pdf-reprints/Lorenzen_Nature_2011.pdf

-Waters MR, Stafford TW Jr, McDonald HG, et coll . Pre-Clovis mastodon hunting 13,800 years ago at the Manis site, Washington. Science 2011, 334:351-3.

http://csfa.tamu.edu/cfsa-publications/Manis-WatersSOM-Science2011.pdf

-Gerrienne P, Gensel PG, Strullu-Derrien C, et coll . A simple type of wood in two Early Devonian plants. Science 2011, 333:837.

-Green RE, Krause J, Briggs AW, et coll . A draft sequence of the Neandertal genome. Science 2010, 328:710-22.

https://docs.google.com/gview?url=http://www.eva.mpg.de/neandertal/press/presskit-neandertal/pdf/Science_Green.pdf&pli=1&chrome=true

-Sallon S, Solowey E, Cohen Y, et coll . Germination, genetics, and growth of an ancient date seed. Science 2008, 320:1464.

-Willerslev E, Cappellini E, Boomsma W, et coll . Ancient biomolecules from deep ice cores reveal a forested southern Greenland. Science 2007, 317:111-4.

-Willerslev E, Hansen AJ, Binladen J, et coll . Diverse plant and animal genetic records from

Holocene and Pleistocene sediments. Science 2003, 300:791-5.

Agenda :

« Les battements du temps »Rencontres transdisciplinaires du Centre d’Études du Vivant.

http://centredetudesduvivant.net/?page_id=700

Université Paris Diderot, La Halle aux Farines. Hall E, 1er étage, Amphi 10E. Rue Françoise Dolto, 75013 Paris. (Métro/RER : Bibliothèque François Mitterrand)

Entrée libre (réservation conseillée par e-mail : Y2VudHJlX2V0dWRlc19kdV92aXZhbnRAdW5pdi1wYXJpcy1kaWRlcm90LmZy pour les 10 avril, 15 mai, 12 juin de 19h à 21h. Attention : les réservations pour la séance du 13 mars sont closes ).

Titres diffusés :

  1. Electric Guest - This head I hold
  2. Miossec - Chanson du bon vieux temps
  3. Juca Chaves - Take me back to piaui (1972)
  4. Chris Garneau - La plus belle pour aller danser
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.